Un atelier de validation du plan de développement communal (PDC)  a eu lieu ce mardi 08 Mai 2018 dans la ville de Tabligbo, localité située à 70 km au Nord-Est de Lomé.  

Les membres des comités de développement de quartiers, des villages et des cantons de la ville de Tabligbo ont pris part à l’atelier de validation du plan de développement initié par l’Union des Communes du Togo (UCT)  à travers le Projet d’amélioration de la gouvernance locale pour l’exercice de la maîtrise d’ouvrage communale (PAGLEMOC).

La cérémonie d’ouverture de cet atelier a connu la présence des responsables de l’UCT et du Préfet de Yoto, Monsieur Alibo Yawo. Ce dernier a témoigné sa gratitude à l’UCT pour avoir initié un tel projet.

Monsieur Ayayi AYIVI,(photo ci-dessous) Représentant le président de l’UCT, a salué la contribution des responsables des CDQ, CVD et CCD  pour la formalisation de ce plan. Toutefois, il a attiré leur attention sur le fait que ce plan n’aura de valeurs que si les ressources ne sont pas  mobilisées pour sa réalisation.  

Pour sa part, le Vice-président de la Délégation spéciale de la commune de Tabligbo, Monsieur GONE Koffi,   a qualifié cette  rencontre d’« historique dans la vie de la commune » dont il a la charge. Ce plan quinquennal (2018-2022) permettra «  à la commune de Tabligbo d’avoir sa vision à l’horizon 2030, celle d’une commune bien aménagée, dotée d’une capacité organisationnelle forte, avec des services sociaux de base adéquats et d’un système économique diversifié », a-t-il déclaré. Et de témoigner sa gratitude aux  partenaires  du  PAGLEMOC co-financé par l’Union européenne, Eau Vive Internationale, le Service de Coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France, le PS-Eau, le Conseil Général des Yvelines pour leurs soutiens techniques et financiers ainsi qu’au cabinet IRFODEL, l’ONG CONGAT/ICB et l’OIF pour leur implication dans le processus d’élaboration du  PDC.   

Le Coordonnateur du PAGLEMOC, Komi ZIKPI  (en photo ci-dessous) a remercié les autorités locales et  les comités de base  pour leurs contributions  à la matérialisation de ce plan de développement communal dont le coût global pour les cinq ans est estimé à 1 280 836 000 FCFA, la commune devra mobiliser les 30% de ce montant en fonds propres et le reste comme besoin de financement.

Ce plan, a poursuivi Monsieur Zikpi, est décliné en quatre axes à savoir le renforcement de la capacité institutionnelle et organisationnelle de la mairie ; l’aménagement de l’environnement urbain et du cadre de vie ; l’amélioration des offres des services sociaux de base puis le développement de l’économie locale et inclusive.

Il sied de préciser que cet atelier de validation a reçu la bénédiction du ciel, car c’est sous une pluie battante que les participants ont passé au peigne fin le contenu du document avant son adoption.

David Ricardo, envoyé spécial à Tabligbo

                                         Vue partielle des participants à l'atelier de validation du PDC