Au Togo, la survie devient très difficile  tant la misère s’accentue.  Beaucoup  de ménages arrivent  avec peine à trouver le pain quotidien, même  en pleine capitale. Et chacun cherche une échappatoire. Pour se tirer d’affaires, certains s’en remettent aux « Occidentaux » qu’elles rencontrent souvent sur les réseaux sociaux. Cette aventure, qui sourit pour  certains, devient une croix  pour d’autres. Pour cause,  elle est devenue source d’arnaques provenant de certains  locataires des prisons civiles du Togo surtout celle de Lomé.

Il est inimaginable que des détenus en prison continuent par escroquer depuis leurs cellules. Nombreux sont les détenus de la prison civile de Lomé qui disposent des numéros des pays occidentaux comme la France, la Belgique et les Etats Unis d’Amérique qui appellent les jeunes filles pour les rassurer qu’ils vivent en Occident.

Tout commence sur facebook, où ces arnaqueurs avec des comptes fictifs font des demandes d’amitié aux jeunes filles. Après les avoir rassurées par des mots bien choisis, ces filous les font croire avec des photos à l’appui qu’ils sont des Occidentaux et que leur vœu le plus cher est d’épouser une Africaine. Avec leur numéro des pays occidentaux, ils les appellent  jour et nuit pour les mettre en confiance. Ces filles au bout d’un temps finissent par  tomber dans leur piège et se croient  avoir déjà un mari. L’homme de leur rêve. S’en suivent  après les échanges de photos, « mêmes en poils ».

Après avoir récupéré  ses photos, ces arnaqueurs ne cessent de menacer ces jeunes filles en leur  réclamant des sommes faramineuses sans quoi ces photos à poils envoyées  par ces filles seront publiées sur les réseaux sociaux. Ils exigent que ces sommes leur parviennent via Flooz ou T-money.

Selon les investigations bien menées par notre agence, la plupart de ces filous sont des détenus de la prison civile de Lomé. La plupart de ces sommes que ces jeunes filles envoient à ces arnaqueurs sont retirés sur place à la prison civile de Lomé ou par leur proche.