A la veille de la célébration du 16 septembre, journée désignée par la communauté internationale pour la protection de la couche d'ozone, le Ministre togolais de l'Environnement et des Ressources forestières a livré un message suivant à ses compatriotes. 

Chers Concitoyens

Comme à l’accoutumée, le Togo célèbre ce 16 septembre 2018, la journée internationale de la protection de la couche d’ozone.  La célébration de l’édition 2018 qui coïncide avec le trente-et-unième (31ème) anniversaire du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone (SAO), est placée  sous le thème « Gardons la tête froide et poursuivons nos efforts- le Protocole de Montréal ».

Ce thème traduit la nécessité de l’action collective des Parties à la « Convention de Vienne pour la protection de la couche d’ozone » pour sauver cette structure gazeuse vitale pour la santé humaine et pour l’environnement.

Mesdames et messieurs

Le 25 février 1991, le Togo a signé et ratifié la Convention de Vienne pour la protection de la couche d’ozone et son Protocole de Montréal traduisant dans les faits, son engagement à protéger la couche d’ozone et réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Afin de commémorer l’adoption de ce Protocole, la journée du 16 septembre a été instituée par l’Assemblée Générale des Nations Unies  .

Mesdames et Messieurs,

Le but principal de la célébration de cette journée est :

  • de permettre au pays de porter un regard rétrospectif sur les activités initiées dans le cadre de la protection de la couche d’ozone et la lutte contre les changements climatiques ;
  • de rappeler les résultats atteints et
  • de saisir l’occasion pour faire une sensibilisation du public tant sur le rôle de la couche d’ozone que sur le cadre réglementaire qui sous-tend l’utilisation des gaz frigorifiques.

Chers concitoyens,

La gamme de substances chimiques indispensables à l’homme  dont, les Chlorofluorocarbones (CFC) ou fréon, les Halons, le bromure de méthyle ont prouvé leur efficacité dans la réfrigération, l’extinction des incendies, dans l’élimination des pestes en agriculture et autres. Mais plus tard, ils se sont avérés très nuisibles à  l’environnement. Les CFC sont des produits chimiques qui détruisent non seulement l’ozone de manière significative avec pour conséquence la détérioration de vastes portions de la couche d’ozone, mais aussi, contribuent aux réchauffements climatiques.

Les conséquences de la destruction de la Couche d’Ozone et du réchauffement du climat ne sont plus à démontrer. Les fortes chaleurs, les pluies tardives et leur mauvaise répartition, les inondations, la sécheresse, l’érosion côtière, etc., sont les manifestations que nous observons ces derniers temps.

 Dans ses efforts pour répondre à ses obligations vis-à-vis du  Protocole de Montréal, le Togo a mis en place depuis 2002, un plan de gestion de fluides frigorigènes. Il est articulé autour de trois composantes.

  • la première prend en compte la sensibilisation, l'information du public, la formation des techniciens de froid et des agents des douanes ;
  • la deuxième établit un système de quotas pour réglementer le secteur des importations.. Il  vise à faire le suivi de la réduction progressive de  leur importation et élimination complète de ces substances nocives pour la couche d’ozone.
  • La troisième prévoit un mécanisme de surveillance des importations de SAO dans notre pays.

Aussi, pour permettre le renforcement des capacités des techniciens de froid et  assurer l’appropriation des bonnes pratiques, les centres de formation technique ont-ils bénéficié des équipements et des kits d’appareils de mesures. Dans le même cadre, la représentation nationale de l’association des frigoristes du Togo (AFRITO) a  également bénéficié des équipements au profit de la corporation .

Grâce à ces efforts, le Togo, sous la houlette du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, a gagné le pari d’éliminer les substances les plus nocives à la couche d’ozone à savoir les CFC ou fréon pendant que les pays développés ont arrêté leur production.

En 2014, un rapport de L’Union Météorologique Mondiale (UMM) et du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), faisait état d’une stabilisation et même d’un début de résorption de la couche d’ozone et prévoit une reconstitution totale à l’horizon 2050. Néanmoins, ces résultats encourageants ne doivent pas nous endormir et nous faire perdre de vue la complexité du problème ce qui justifie le choix du thème de cette édition.

Mesdames et Messieurs,

C’est le lieu de rappeler  que face à l'ampleur des défis à relever en vue d’atteindre les Objectifs du Développement Durable (ODD), il est  de notre responsabilité  de contribuer à l’effort de protection de l’environnement et à la réduction de la vulnérabilité des populations face aux aléas naturels.

Je voudrais encourager les jeunes, les femmes, les hommes qui, de manière individuelle ou collective, collaborent avec le ministère de l’environnement et des ressources forestières pour une mise en œuvre efficiente du Protocole de Montréal dans notre pays.

Je renouvelle encore une fois la gratitude du gouvernement, à tous nos partenaires financiers et techniques, notamment le Fonds multilatéral, l’Organisation des Nations Unies pour l’Environnement (ONU-Environnement), l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et le Programme des Nation Unies pour le Développement (PNUD) pour leurs appuis constants qui ont permis au Togo de respecter ses engagements vis-à-vis des différents accords internationaux..

J’exhorte tous les acteurs au niveau du pays en particulier les techniciens de froid, à bien s’appliquer dans leur profession et à respecter les directives du Protocole de Montréal.

Vive la Journée Internationale de la protection de la Couche d’Ozone !

 

Je vous remercie.