Nul n’ignore que les villes africaines et plus précisément celles togolaises, connaissent  aujourd’hui un processus de décentralisation en pleine évolution. Cependant, l’Union des communes du Togo (UCT) dont  les ressources financières sont constituées des recettes qui prennent généralement trois formes: les taxes, les impôts et redevances et qui sont partagés entre l’Etat et les collectivités territoriales s’est engagée en collaboration avec ses partenaires pour plaider en faveur de la promotion de la décentralisation et la péréquation financière au profit des collectivités territoriales togolaises. Ainsi cette 14e Journée de l’UCT organisée les 25 et 26 octobre 2018 à l’Agora Senghor de Lomé est axée sur le thème « Décentralisation financière et mobilisation des ressources locales: enjeux et perspectives pour les collectivités locales togolaises».

Dans son mot d’ouverture, le président de l’UCT, le Contre-amiral Adégnon, après avoir loué les efforts d’accompagnement du processus de décentralisation par les ministères de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales et témoigné sa reconnaissance aux bailleurs de fonds, a exprimé sa préoccupation quant aux ressources suffisantes pour fournir aux populations des infrastructures et des services bien adaptés. Pour cela,  ajoute t-il, il faut une bonne stratégie, notamment en matière de la mobilisation des finances et de péréquation de ressources financières tant internes qu’externes. Le président, n’a pas manqué de saluer la loi sur la décentralisation et le cadre juridique en matière de mobilisation de ressources, le fonds d’Appui aux collectivités territoriales, les partenariats-publics-privés et le climat des affaires. « Nous nous rendrons compte de l’implication inéluctable des communes dans la poursuite du mieux-être de leurs populations via les objectifs de développement durable (ODD) notamment les ODD11: rendre les villes et les établissements humains inclusifs, sûrs, résilients et durables et ODD17: revitaliser le partenariat mondial au service du développement durable et renforcer les moyens d’application de ce partenariat », a-t-il martelé avant de conclure que l’UCT veut aussi promouvoir, à travers cette célébration, le développement local et contribuer ainsi à la territorialisation des politiques publiques en cohérence avec orientations nationales de développement, inscrites dans le Plan National de Développement (PND).

Rappelons qu’au cours de cette journée 3 ateliers ont été organisés à la suite des communications suivantes : « Enjeux et/ou défis de la décentralisation financière en Afriques de l’Ouest » présenté par Mamadou Danda, ancien premier ministre du Niger, « Décentralisation financière au Togo : Etat des lieux, enjeux et perspectives » par Adi Tabala, « L’exploitation et la gestion des gares routières au Togo : Etat des lieux, enjeux et perspectives pour les communes togolaises» par Mme. Ouro du ministère des infrastructures et des transports, « Exploitation des carrières et mines dans les communes et financement de la décentralisation au Togo, quelle responsabilité pour les entreprises ? » par l’ancien ministre Agbémadon Didier de l’ITIE. Plusieurs expériences d’autres pays en matière de mobilisation des recettes et de péréquation financière des pays comme le Rwanda, le Burkina, le Sénégal, le Bénin dont les représentants ont participé activement aux débats. La 14ème Journée a été clôturée par  l’approbation d’un rapport suivi des recommandations. 

Il faut noter qu’en dehors des représentants des ministères de l’économie et des finances ; des infrastructures et des transports ; de l’administration territoriale, le représentant de l’Union Européenne, le Chargé d’Affaires de la Délégation de l’UE au Togo, M. Vincent Viré, qui a jeté des fleurs au ministère de l’administration territoriale pour les efforts déployés  dans la réussite de la campagne nationale de communication sur la décentralisation appuyée par  le PRODEGOL pour mettre en exergue l’importance de la participation des femmes à la gouvernance locale, aussi bien comme élues que comme citoyennes conscientes de leurs droits et responsabilités.  La représentante de l’Ambassadeur d’Allemagne au Togo au cours de leur allocution a salué l’initiative de l’UCT et encourager le gouvernement à accélérer la réforme devant aboutir à l’opérationnalisation effective du Fonds d’appui aux collectivités territoriales (FACT).

ADJANOR Anges