Le rapport national sur le développement humain est relancé. L'événement a  lieu ce 23 novembre 2018 à Lomé en présence des acteurs de la société civile,  des universitaires et autres personnalités. "Le développement est d'abord une adhésion à une idée de projet de société. C'est une réponse aux besoins exprimés par la population. Pour pouvoir apporter les bonnes réponses à ces besoins exprimés par la population, il faut demander aux gens ceux qu'ils veulent; leurs préoccupations et cela s'exprime par certaines idées",  a expliqué le  Pr Koffi Tessio Egnonto, Président du Comité en charge de pilotage du rapport national sur le développement humain.

Les participants auront à échanger autour des thèmes liés à l'emploi des jeunes et ensuite à l'environnement. Face aux thématiques proposées, il revient aux différents acteurs de la société de pouvoir dire clairement autour de qu'elle idée ils souhaiteraient voir le développement.   Le Président poursuit ses explications en développant: "Quand on prend le paysage du développement aujourd'hui le problème de l'emploi est reçurent, il a envahi  la vie économique et politique du pays, et après une consultation ou concertation on s'est dit "non"; si véritablement il y a cette persistance des problèmes que nous connaissons, il faut aller en profondeur pour pouvoir sortir les obstacles. C'est pour cela le premier thème porte sur l'emploi des jeunes. Parce que ce sont les jeunes qui sont beaucoup plus concernés par ce problème de l'emploi. L'autre qui est question d'environnement, c'est parce que effectivement quand on voit aujourd'hui la manière dont il fait chaud à Lomé, on peut se demander ce qui se passe au niveau de l'agriculture qui pouvait constituer la base de notre économie. Donc, les questions environnementales sont aussi préoccupantes. Ces thématiques sont toutes pertinentes mais il revient à la population compte tenu du contexte de pouvoir adhérer à une thématique. Dès qu'il y a adhésion, alors ça veut dire qu'ils ont déjà commencé à participer parce que la spécificité du développement humain place l'homme au centre. L'homme est acteur et aussi bénéficiaire du développement. Donc, il faut faire en sorte que l'homme saisisse les opportunités qui existent. Tout le débat autour du développement, reste l'élargissement des opportunités pour que les hommes puissent avoir plus accès à l'emploi, à la santé, à l'éducation et aussi participer à la vie politique qui constitue un des droits fondamentaux de l'être humain."

Il faut rappeler que depuis 23 ans que le Togo adopte ce concept là, c'est la première fois que la consultation nationale est prise en compte avant l'élaboration du rapport proprement dite.

 

Désiré Agbémégno