Les contributions des chercheurs américains à la découverte du virus de l’hépatite C ont ouvert la voie à de nouveaux tests et traitements qui ont sauvé des millions de vies dans le monde. Le 5 octobre, deux d’entre eux se sont vu décerner le prix Nobel 2020 de physiologie ou de médecine pour leur combat contre cette maladie.

Les travaux d’Harvey Alter et de Charles Rice ont abouti à la mise au point de nouveaux tests sanguins et traitements contre l’hépatite C*, laquelle provoque la cirrhose et le cancer du foie. Les deux scientifiques américains partagent leur prix avec Michael Houghton, un chercheur du Royaume-Uni qui travaille maintenant au Canada.