L’Archevêque émérite de Lomé, Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro, a rendu ce vendredi 8 février 2019 une visite aux détenus hommes et femmes de la prison civile de Lomé. Très présent sur les média ces derniers jours,  le prélat déclare qu’il est décidé à  œuvrer pour la pacification du Togo:  « le combat que je mène, c’est pour  la paix au Togo. C’est ce combat que je suis décidé de mener avant de partir rendre des comptes à Dieu. »

Au cours de cette descente à la prison civile de Lomé, Mgr Philippe Fanoko Kpodzro a eu à rencontrer Kpatcha Gnassingbé, demi-frère du chef de l’Etat, incarcéré depuis 10 ans dans une affaire d’atteinte à la sureté de l’Etat. «  Kpatcha Gnassingbé a des soucis de santé. Je m’en suis rendu compte rien qu’en le voyant, lui-même me l’a aussi confirmé » a laissé entendre l’homme de Dieu.

Le prélat compte faire un plaidoyer auprès de Faure Gnassingbé pour le cas Kpatcha. « Je vais aller rendre compte à Faure Gnassingbé, de la doléance de Kpatcha  Gnassingbé, au sujet des soucis sanitaires  sur lesquels il avait déjà saisi son frère »,  a-t-il ajouté.

Le prélat a également rendu visite au pavillon des femmes pour s’enquérir de leurs conditions.

Les conditions de détention à la prison civile de Lomé n’ont pas échappé Mgr Kpodzro. «  Généralisant, ce que j’ai vécu, je dirai tout simplement qu’il y a un devoir d’humaniser les conditions de vie dans nos prisons. Ça, je peux le dire publiquement. Le devoir d’humaniser car il s’agit  des personnes humaines», a-t-il conclu.

Eyram  Akakpo