Les travaux de la Conférence des présidents des Hautes Cours constitutionnelles africaines ont démarré  samedi 16 Février  au Caire, et ce pour  quatre jours.

Le président de la Cour constitutionnelle égyptienne, Dr Hanafi Guébaly a inauguré la Conférence en présence du chef du gouvernement, Dr Mostafa Madbouli (en position assise),  des anciens présidents de la Cour constitutionnelle égyptienne et des autres participants.

Ladite Conférence devrait étudier les problèmes différents auxquels les cours constitutionnelles africaines font face, notamment les questions liées à l‘évolution technologique dans les moyens de communication, ainsi que celles liées au terrorisme, aux réfugiés et à la protection de l‘environnement.

Le Premier ministre, Dr Mostafa Madbouli a affirmé, à cette occasion, que le rôle de la Haute Cour constitutionnelle égyptienne était important dans la pratique de l‘établissement de la légitimité constitutionnelle, de sorte à permettre aux autres pays de bénéficier de notre expérience démocratique.

Il  a souligné dans l‘allocution inaugurale que la justice constitutionnelle égyptienne était devenue le refuge pour les droits constitutionnels, vu l‘histoire riche dont jouit cette  Cour.

Il a appelé à la nécessité de tirer profit de la technologie moderne pour améliorer les services juridiques.