Le ministre de l’Habitat, Assem Al-Gazzar, a affirmé que l’Egypte est soucieuse de la construction du barrage sur le fleuve Rufiji en Tanzanie. Le consortium égyptien chargé de l’exécution du projet doit prouver la capacité de l’Etat égyptien à réaliser les mégaprojets à l’extérieur pour poursuivre les succès réalisés à l’intérieur dans les divers domaines, indique un communiqué publié par le ministère.

Lors d’une réunion, pour faire le suivi des démarches d’exécution du projet, le ministre a enjoint aux responsables de suivre de près et périodiquement l’exécution du projet, de respecter le calendrier fixé et  la caution de bonne exécution.

Le consortium qui regroupe les entreprises égyptiennes “The Arab contractors” et “El Sewedy Electric” ont conclu en décembre dernier, en présence du Président tanzanien et du Premier ministre égyptien un contrat d’un montant de 2.9 milliards de dollars pour l’exécution du projet de construction d’un barrage sur le fleuve Rufiji et d’une centrale hydroélectrique d’une capacité de 2115 mégawatts en vue de produire annuellement 6307 mille mégawatts/heure afin de répondre à la consommation de 17 millions de familles tanzaniennes.