Dans  le cadre de la célébration du 59e anniversaire de l’indépendance du Togo, le Chef de l’Etat  Faure Gnassingbé a procédé à Lomé  ce mercredi 24 avril 2019 à l’inauguration d’un  nouveau Centre administratif des services de l’Etat  et d’un  nouveau port de pêche.  Le Centre administratif  est un don  de la Chine pour une bagatelle de 18 milliards de FCFA ; il comprend 327 bureaux modernes équipés pour un meilleur service public et une meilleure productivité des agents de l’Etat.

Le nouveau port de pêche, en ce qui le concerne, est un don du Japon qui  contribuera   à  l’accroissement  de  la  production  halieutique avec un respect de la faune aquatique.

Le nouveau Centre administratif des services est un bâtiment qui devra abriter trois différents ministères.  Il s’agit en l’occurrence du ministère des Enseignements Primaire et Secondaire occupant 134 locaux dont 104 bureaux, 09 salles de réunions et 01 salle de pause-café à la partie ouest du bâtiment principal. Le Ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique occupe la partie centrale du bâtiment  avec 112 locaux dont 89 bureaux et 05 salles de réunion. Par contre la zone du côté Est abrite les bureaux du Ministère de l'Agriculture, de la Production Animale et Halieutique avec 170 locaux dont 134 bureaux et 09 salles de réunions.

Notons également que  ce bâtiment comprend également une salle de conférence est de 300 places et une cantine avec un salon VIP, de même qu'un parking au sous-sol pour 62 véhicules, d'un parking extérieur pour 120 véhicules et d'un parking pour moto. Plus de 250 togolais ont travaillé aux côtés des chinois.

Débutés le 31 Août 2016, les travaux de cette bâtisse ont duré 36 mois et ont coûté 18,24 milliards de FCFA sous forme de don de la Chine avec une contribution de  200 millions du gouvernement togolais.

Zoom sur le nouveau port de pêche  

Le nouveau port de pêche (vue partielle ci-dessous) comprend des compartiments et équipements tels que la Criée, un bloc administratif, deux fabriques de glace, trois poissonneries, deux chambres de stockage, un bassin de mouillage, un quai de débarquement, deux cales de halage, un poste de police, un dépôt de déchets, une citerne d’eau et des toilettes publiques.

La réalisation de l’infrastructure a été cofinancée par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et le Togo respectivement à hauteur de 14,46 milliards FCFA et 6,23 milliards FCFA.

Doté d’une capacité de 300 pirogues, ce nouvel équipement devrait pallier la réduction de 30% du bassin de l’ancien Port de pêche, ainsi que de l’espace réservé au stationnement des pirogues, à cause des travaux de renforcement des capacités du port de Lomé.

Avec ce nouveau port de pêche, 8 000 emplois devraient être consolidés dont 3 500 transformatrices de poissons, 1 500 mareyeuses et 3 000 pêcheurs. 5 000 nouveaux emplois directs et indirects  sont attendus. Ces emplois concernent entre autres, la réparation des moteurs hors bords et des filets, le traitement de produits halieutiques, la fabrication et vente de glace, la vente de matériel de pêches et l’entretien des installations. 

Selon Noël  BATAKA,  Ministre de l'Agriculture, de la Production Animale et Halieutique, la ce nouveau port va offrir un terreau fertile à l’intégration du circuit de commercialisation de la pêche artisanale à l’économie bleue, et contribuera à l’amélioration du revenu des acteurs et de la salubrité, sans oublier la qualité des produits.

La production halieutique annuelle devrait progresser pour atteindre 25 000 tonnes pour un sous-secteur qui représente environ 4% du PIB.  Au Togo, plus de 22.000 personnes vivent de la pêche. Les travaux de construction de ce joyau ont démarré en août 2017.