Cinq mois après la promesse, l’heure est à la concrétisation. En effet, c’est dans une liesse populaire que le Directeur Général de la Société Scantogo Mines, Eric Goulignac, avait annoncé  le 19 Novembre 2018, la réalisation de trois projets notamment l'électrification rurale dans certains villages du canton de Tokpli, l'élaboration du plan de développement de ce canton puis  la réhabilitation de l'hôpital de Tabligbo. Après quelques mois consacrés aux formalités administratives, le projet d'électrification rurale a effectivement démarré dans le canton ce  24 Avril 2019.  C’est ce que révèle ce grand reportage réalisé par l’Agence Corps Diplomatic Togo.  

 

Le projet  de construction  d’une ligne moyenne tension (HTA) de 20kV à partir du village  de  Kini-Kondji vers Sika-Kondji et Atakpamédé d’une longueur totale d’environ 10 km  est  entré  dans sa phase opérationnelle  ce mercredi 24  Avril au cours d’une cérémonie officielle à laquelle plusieurs personnalités ont pris part à Monénou, siège de la Fondation HeidelbergCement-Togo.

Porté  justement  par la Fondation HeidelbergCement-Togo, ce projet d’un coût global de  328 967 775 FCFA soit 501 514 euros, vise à améliorer l’accès à l’énergie électrique des populations locales riveraines de l’usine de SCANTOGO  dans le canton de Tokpli, (préfecture de Yoto).

Ce sont des acteurs cosmopolites (photo ci-dessus) qui ont participé au  lancement officiel de la phase d’opérationnalisation du projet. Parmi ces acteurs, on peut citer Messieurs  NDO Simon et GNANSA Pihénawe, deux Chefs services de SCANTOGO représentant la Direction Générale, M. GOMADO Koamy, Responsable de la Fondation HeidelbergCement-Togo, l’Ingénieur Nassoma Robil de l’AT2ER (Agence Togolaise de l’Electrification Rurale et des Energies Renouvelables), Togbui Zombléwou Kpédja SIKA V,  Chef du village de Sika-Kondji, le bureau du Comité cantonal de développement dont  le  président SIKA Kossi et  les responsables des CVD.

L’enthousiasme était au rendez-vous et se lisait au visage des participants à cette cérémonie.

Zoom  sur les différentes réactions

La phase opérationnelle de ce projet a beaucoup réjoui les responsables des comités cantonal et villageois, autorités traditionnelles et consorts.

« Nous sommes très contents de ce qui est fait et attendons avec impatience la fin des travaux. Avec l’électricité, nous pouvons faire beaucoup de choses et développer notre canton. Il y a par exemple pour nous, la possibilité d’avoir un compteur électrique de la CEET pour satisfaire nos besoins en éclairage et utiliser d’autres appareils électriques tels que les téléphones portables, télévisions, radios, réfrigérateurs. Nous voulons créer dans les villages des unités de transformation de nos produits agricoles donnant ainsi à ces produits une valeur ajoutée. Nous n’oublions pas non plus l’effet que cela aura sur le cadre commercial avec la réduction du vol dans le marché de nuit», a laissé un responsable du Comité villageois de développement du canton de Tokpli présent à la cérémonie.

Le même espoir est partagé par Togbui SIKA qui situe la cadre de ce projet : «c’est dans le souci de garder de façon permanente, les échanges avec les populations, que Monsieur Eric GOULIGNAC, Directeur général de SCANTOGO qui tient vraiment au développement de la localité, a conclu avec les populations locales une rencontre une fois tous les trimestres en vue de parler rien que du développement; ce projet s’inscrit dans cette optique et nous ne pouvons que nous en réjouir», a-t-il martelé.

                         ( Le Chef SIKA, canne à la main, témoin oculaire de l'implantation d'un  poteau électrique)

Pour les responsables de SCANTOGO, le son est le même car « ce projet est  une occasion de réduire les risques pour ceux qui sont obligés de travailler de nuit, étant entendu que les environs immédiats de l’usine et de la cité seront pleinement éclairés».

Il sied de préciser que la Fondation HeidelbergCement-Togo, porteur du présent projet d’électrification,  a eu à réaliser dans le canton de Tokpli de façon participative, d’autres actions de développement dans les domaines de l’agriculture, de l’éducation, de la formation professionnelle et universitaire, de la protection et la promotion de la biodiversité.

Ces actions ont été possibles grâce à la mise en place d’un cadre de concertation où siègent les représentants des populations locales (chefs traditionnelles, comités villageois de développement) et des autorités administratives.

« Cette approche a renforcé la cohésion sociale et la paix sociale dans la zone sans lesquelles SCANTOGO ne peut mener ses activités de production de clinker. Il est aujourd’hui important de pérenniser cette paix sociale en concrétisant le projet d’électrification rurale», a renchéri  Monsieur  GOMADO.

Et parmi les bénéficiaires de ce projet, la Compagnie d’Énergie électrique du Togo (CEET) en est un. Celle-ci  attend une augmentation de ses recettes dans le canton avec le payement des factures de consommation d’électricité par les abonnés.

L’Agence togolaise pour l’électrification rurale et pour les énergies renouvelables (AT2ER)  est aussi un acteur important dans la mise en œuvre du projet. Son directeur, NASSOMA Robil a extériorisé  ses sentiments : « Je tiens à remercier la société SCANTOGO pour avoir initié un tel projet. Nous assurons de notre côté, la maîtrise d’ouvrage. C’est-à-dire qu’il nous revient de nous assurer que les travaux que l’entreprise exécute sont faits selon les règles de l’art. Une fois que la ligne est prête, la mise sous tension est l’affaire de la CEET. Le réseau appartient à la CEET. Nous, nous allons veiller à ce que tout soit fait selon les standards de la CEET », a-t-il déclaré.

 

Contexte  de mise en œuvre de ce projet dans le canton de Tokpli

 

Le  canton de Tokpli fait partie des 12 cantons de la préfecture de Yoto. Il est composé de 10 villages  et chacun de ses villages forme un réseau de hameaux et de fermes. Avec une population de 12.840 habitants selon le Recensement Général de la Population et de l’Habitat, 2010), le canton de Tokpli compte 2.399 ménages et seulement 0,7 %  de la population utilise l’électricité (source : ANADEB). Une observation de terrain démontre que la plupart des familles utilisent des lampes à pétrole ou des lampes de poche à piles ou des lampes solaires portables pour l’éclairage dès la tombée de la nuit.

Sur demande insistante des populations, la fondation HeidelbergCement-Togo, à travers la société SCANTOGO installée dans cette partie du pays et exploitant le calcaire, a décidé d’agir.

« Suite à de multiples rencontres avec les populations locales du canton de Tokpli, les chefs traditionnels et les CVD ont manifesté auprès des responsables de la Fondation HeidelbergCement-Togo le souhait de voir leur localité être électrifiée. Ce souhait est aujourd’hui satisfait par le début des travaux d’électrification des villages composant le canton de Tokpli », laisse entendre Koamy GOMADO, Coordonnateur  du projet.

Le bien-être de la population, dira de son côté GNANSA Romuald Pihénam, un cadre de la société, est « fondamental » pour son entreprise. « Partout où nous sommes, nous avons envie que la population sente que nous sommes présents. Il faut au tour de la population, de prendre soin de ce que nous leur offrons pour l’entretenir et le garder pour longtemps. L’électrification est fondamentale. Ça permettra à nos enfants d’avoir de la lumière. Tout ce que la Fondation HeidelbergCement-Togo fait, voyez tout cela comme vos œuvres à vous et prenez  en un soin particulier. La fondation investit beaucoup dans les initiatives sociales. Il faut travailler pour que ces initiatives soient durables. Nous voulons marquer notre présence ici. Ça, c’est l’une des œuvres qui viennent s’ajouter à tant d’autres que nous avons eues à réaliser à Tabligbo ici et ailleurs au Togo. Chaque année, nous recevons des étudiants que nous avons inscrits à la charge de la fondation. Nous les formons afin que demain, l’une des équipes de ces jeunes bien formés, puisse prendre pourquoi pas, la relève ici », a indiqué M. GNANSA qui a particulièrement encouragé les populations à ne pas négliger la scolarisation de leurs enfants.

D’une longueur totale de 10 km, le réseau en voie de construction part de Kini-Kondji et va à Sika-Kondji puis quitte Monénou pour relier Atakpamédé. Puis à travers la pose de quatre (4) transformateurs hauts de poteau (ou sur portique) va alimenter les villages de Sika-Kondji, Monénou, Assou-Kondji, Ziome-Kondji, Tékli-Kondji, Awesso-Kondji, Gnenda-Kondji et Atakpamédé.

À part ces villages, le Centre d’Entrepreneuriat de la Fondation HeidelbergCement-Togo et le marché de nuit de Monénou seront également pris en compte. Au total, environ 10 km de réseau basse tension seront posés avec, à certains endroits, des lampes d’éclairage public.

Démarré en Octobre dernier par la répartition des cahiers des clauses techniques et l'étude d'impact environnemental et social, ce projet verra son exécution s'étendre jusqu'au 15 Juillet prochain et sa réception provisoire est prévue pour le 20 Juillet.