Ce sont les braqueurs qui font désormais la loi dans la capitale togolaise. Malgré les patrouilles qui se promènent dans la ville 24h/24, ces malfrats ne sont aucunement inquiétés. Ils opèrent en toute  aisance et même en plein midi. Les enquêtes ouvertes par les services compétentes à cet effet ne sont jamais refermées et les brigands ne sont jamais appréhendés.

Dans la nuit du jeudi 18 juillet, trois  braqueurs à bord d’une moto ont réussi  à déposséder  un jeune de son sac contenant de l’argent et de trois téléphones portables à  Kégué  Zogbédji  dans la banlieue Est de Lomé aux environs de 21h. La somme emportée s’élève à 200.000F CFA.

« Ils ont voulu tuer le jeune. Ils ont pris le couteau pour l’étrangler. On l’a blessé au cou.  Il s’est défendu mais malheureusement, ils sont partis avec son sac »,  rapporte le site d’information atlantic info.

Selon le site, l’un des braqueurs serait un ancien pensionnaire de la prison, et reconnu dans le quartier.

Une piste que la police et la gendarmerie pourraient exploiter pour mettre la main sur ce groupe de malfrats qui trouble la quiétude des Togolais.

Ce braquage est le 43e  opéré dans la capitale togolaise et ses environs depuis le début de l’année. Ceci fait dire aux observateurs que la sécurité est en insécurité au Togo. Le ministre de la sécurité et de la protection civile, le général Yark Damehame (en photo) est donc interpellé.

Eyram Akakpo