Trente organisations de la société civile dont AUSEP (association des usagers du service public) ont bénéficié d’une  subvention de 665 millions de Fcfa pour la mise en œuvre de 32 projets sur toute l’étendue du territoire togolais durant les 12 prochains mois. La cérémonie matérialisant la signature des contrats de subventions a eu lieu le mercredi 09 Octobre 2019 à Lomé en présence des responsables d’ONG, des acteurs gouvernementaux et des diplomates européens.

Cette subvention fait suite à l’Appel à Propositions ouvert lancé en janvier 2019 par le Programme  de Consolidation  de  l’Etat  et  du  Monde  Associatif  (Pro-CEMA). Elle porte sur trois thématiques prioritaires de la coopération Togo/Union Européenne. Il s’agit du Développement Organisationnel  pour le renforcement de capacités des organisations  de la société civile ; la Gouvernance Partagée pour répondre aux besoins sociaux de la population à la base ; l’Egalité du genre pour la promotion du genre dans tous les secteurs d’activités.

 « Il y a eu 132 demandes qui nous sont parvenues. Après un processus de sélection très rigoureux, on a finalement retenu 32 projets. Mais 50 organisations ont pu obtenir la moyenne requise pour accéder au financement. Cependant, on a dû garder les meilleurs parce qu’il n’y a pas suffisamment d’argent », explique Moussa BA, Chef projet du Pro-CEMA. « La conclusion que je tire de cette participation massive à l’Appel à propositions est que les organisations de la société civile togolaise montrent qu’elles ont de la capacité. Elles peuvent absorber beaucoup plus que les 665 millions qui leur sont octroyés. Nous veillerons à ce que les partenaires techniques et financiers puissent, à l’avenir, augmenter significativement leurs enveloppes, parce qu’il y a de la volonté d’action au sein des organisations de la société civile togolaise », soutient monsieur  BA.

D’après lui, un suivi du travail des organisations bénéficiaires sera fait dès l’attribution du chèque. Le Pro-CEMA a donc prévu de les former et de les coacher en vue de leur permettre d’avoir les éléments nécessaires pour commencer leurs actions.

« Nous allons également recruter un expert en procédure de l’UE qui ira trouver les organisations dans leurs localités respectives pour renforcer leurs capacités en gestion comptable et financière et en gestion technique des domaines qu’elles ont choisi. Par ailleurs, une autre expertise externe fera un suivi bimensuel de la mise en œuvre des projets sur le terrain », souligne M. BA.

Soulignons qu’une équipe technique dynamique entoure monsieur BA  dans la mise en œuvre du Pro-CEMA.