Dans le but d’améliorer la qualité des rapports de l’étude sur les opportunités d’emploi existantes, l’Agence nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) tient, depuis le 21 octobre 2019, des ateliers régionaux autour desdits rapports. C’est ce que l’Agence Corps Diplomatic Togo a appris auprès de cette structure.

Ces ateliers ont commencé à Tsévié le lundi avec 4 rapports validés, et se sont poursuivis à Atakpamé le mardi avec 8 rapports validés, à Sokodé le mercredi avec 5 rapports validés et à Kara ce jeudi avec 7 rapports validés.

L’étape finale est prévue ce vendredi 25 octobre 2019 à Dapaong, où 7 rapports seront également présentés et discutés, comme dans les quatre premières régions, tant en plénière qu’en groupes, afin d’approfondir, préfecture par préfecture, les analyses faites, et de formuler des recommandations pour leur amélioration.

Au total, 31 rapports d’étude issus des 31 préfectures bénéficiaires des interventions du projet d’opportunités d’Emploi pour les Jeunes Vulnérables (EJV) sont concernés par ces ateliers de validation. Y prennent part en dehors des équipes de l’ANADEB et du cabinet ayant conduit l’étude, des représentants des ministères sectoriels chargés de l’agriculture, de l’action sociale, de la planification et de l’environnement, des membres des organisations de la société civile et des représentants des 200 villages touchés par le projet.

À l’instar de l’étude sur l’inclusion économique des jeunes dans les chaines de valeurs validée à l’hôtel Sarakawa à Lomé le jeudi 3 octobre 2019, cette étude d’identification des opportunités d’emploi des jeunes en milieu rural et ces ateliers régionaux de validation, participent ensemble aux efforts du gouvernement dans sa recherche de réponses les plus adaptées à la question de l’employabilité des jeunes.

Ils interviennent dans le cadre du projet d’opportunités d’Emploi pour les jeunes vulnérables (EJV) exécuté par l’ANADEB dans le but de fournir, à travers l’appui technique et financier de la Banque mondiale, des opportunités de génération de revenus à 14000 jeunes pauvres et vulnérables ciblés du Togo.