L’agence  nationale d’appui au développement à la base (ANADEB) qui exécute le  projet de filets sociaux et services de base (FBS)  a organisé ce 19 décembre à Lomé un atelier d’information et de sensibilisation sur la mise en place d’un registre social unique  (RSU) au Togo. Ce registre est mis en place  à l’intention des professionnels des médias, des préfets,  des chefs cantons et des cadres des ministères..

Le registre social unique est un système d’informations composé d’une base de données recueillant les profils et les caractéristiques socio-économiques et  démographiques des ménages d’un pays. Il constitue un outil de politique sociale  qui permet de cibler plus efficacement  les interventions et programmes sociaux vers les populations et ménages les plus pauvres.

« Depuis plusieurs années, le gouvernement togolais et ses partenaires déploient d’énormes efforts pour offrir des prestations de service social aux ménages, aux personnes et aux entités les plus pauvres et les plus démunies de notre pays. Mais le gouvernement a constaté que malgré ses efforts les prestations de service ont du mal à atteindre les personnes réellement nécessiteuses, les personnes réellement vulnérables ou  les personnes réellement pauvres. C’est ce qui a amené les autorités du pays à initier l’élaboration d’un document que nous appelons aujourd’hui le registre social unique », a laissé entendre  le Président provisoire du RSU,  M. Ferdinand Koffi Gani.

Ce Registre social unique servira donc à aider l’Etat à définir et adopter une politique sociale plus cohérente et efficace ciblée sur les ménages les plus pauvres. Aussi, permettra-t-il de disposer d’une méthode de ciblage unique des bénéficiaires des programmes de développement.

Cet atelier d’information et de sensibilisation organisé par l’ANADEB à Lomé, marque la fin d’une tournée nationale d’information sur le RSU effectuée dans les chefs-lieux des régions notamment à Tsévié, Atakpamé, Sokodé, Kara et Dapaong respectivement les 9, 10, 11, 12 et 13 décembre 2019.

« On a parcouru les 5 régions de notre pays et nous avons voulu clôturer avec le grand Lomé. Donc avec les préfectures d’Agoènyivé et du Golfe,  le concept de registre social unique est démystifié. Tout le monde sait ce que c’est et tout le monde peut en parler. On va continuer la sensibilisation mais dès que des agents d’enquête arriveraient dans une communauté, les gens ayant déjà eu les informations sur le RSU se rendraient beaucoup plus disponibles  pour donner les informations nécessaires.  Le RSU a beaucoup  d’avantages  et pour notre pays, nous disons qu’il nous permettra de réaliser des projets surtout à caractère social plus efficacement, à moindre cout et dans le temps », a laissé entendre Mazalo Katanga, directrice générale de l’ANADEB.

La mise en place et le fonctionnement du RSU étant  une préoccupation du gouvernement, ses activités  sont conduites par  un  comité provisoire de pilotage ″. Il regroupe les représentants des départements ministériels, de la Banque mondiale et de l’UNICEF.

Le projet filets sociaux de base (FSB) vise à assurer aux ménages et aux communautés pauvres, un meilleur accès aux infrastructures socio-économiques de base et aux filets sociaux. Il intègre à ce titre, la composante « Appui à la mise en place d’un système de filets sociaux » dont relève cette tournée d’information sur le RSU.

Eyram  Akakpo