L’Entreprise  Bounkoungou Mahamadou et Fils (EBOMAF) fait encore parler  d’elle. En effet,  spécialisée dans le domaine des Batiments et Travaux Publics (BTP), elle vient de décrocher  deux  grands  contrats pour la réalisation d’infrastructures routière et de drainage des eaux dans le sud du Togo. Ces deux projets vont s’exécuter avec la bagatelle somme de deux cent quatorze (214) milliards F CFA HT/HD.   

 Le premier contrat porte sur la modernisation de la route Lomé-Kpalimé, longue de cent-vingt (120) kilomètres ainsi que l’aménagement des bassins de rétention d’eau de Todman, de Segbé et d’Adidogomé pour un montant cumulé d’environ cent quatre-vingt-quinze (195) milliards F CFA HT/HD. Le second contrat concerne l’aménagement des voiries et réseaux divers (VRD) de la ville de Kpalimé pour un montant de dix-neuf (19) milliards F CFA HT/HD.

En attendant le lancement officiel desdits travaux par Faure Gnassingbé, une visite de terrain a eu lieu ce mercredi 17 juin 2020  à Lomé. Cette visite a été effectuée par les ministres de l’Economie et des Finances Sani Yaya;  des infrastructures et des transports Zouréatou Kassah-Traoré, du Président Directeur Général du Groupe EBOMAF,  Mahamadou Bonkoungou, du maire du Golfe 5, Kossi Agbényégan Aboka. Occasion pour ces personnalités  de constater les travaux préparatoires du chantier.

                                   (On reconnaît ici les officiels lors de la visite de terrain)

Prévus pour une durée de trente-six (36) mois, ces travaux s’étendent sur un linéaire de 120 km. Le projet est réparti en cinq (05) tronçons et trois (03) bassins de rétention d’eau.
Il débutera au carrefour Todman, situé au croisement du boulevard du 30 août avec celui de la Kara et finira sa course dans la ville de Kpalimé au niveau du carrefour Monument, en passant par les carrefours la Pampa, Douane Adidogomé et traversant les agglomérations de Zanguéra, Noepé, Kévé et Agou.
Une fois terminée, cette voie permettra d’une part de désengorger le trafic très dense sur le tronçon et par cela assurer plus de sécurité et de célérité routières. Au-delà, elle présente un intérêt particulier pour l’économie de la préfecture de Kloto, réputée pour son attrait touristique en ce sens qu’elle va accentuer  le transit des touristes qui pour la plupart débarquent par Lomé.
Les bassins de rétention d’eau quant à eux, permettront de lutter efficacement contre les inondations dans ces zones cibles et leurs dramatiques conséquences sur les populations.
Ces travaux de réhabilitation sont le fruit du partenariat public-privé de l’Etat togolais et du groupe EBOMAF, qui en assure l’entier financement.

Avec ces deux marchés, que le gouvernement togolais  vient d’accorder  à EBOMAF, cette société conforte sa position d’entreprise  leader dans le secteur du BTP au Togo.

Notons également qu’EBOMAF a réussi, depuis une décennie, à s’imposer dans plusieurs pays de la CEDEAO.