Dans un communiqué publié le 21 juillet, le Mouvement Martin Luther King (MMLK)  fustige l’anarchie et l’exagération dans le secteur immobilier au Togo.

Pour le mouvement, « les loyers exorbitants et les cautionnements excessifs excédant des fois un an pour des chambres et des maisons en location, consacrent l’indifférence et la résignation du gouvernement togolais dans ce secteur», dénonce-t-il.

Les loyers sont fixés et augmenter sans aucun texte législatif réglementant le secteur, ce qui encourage les propriétaires à en faireà leur gré.

« Malgré les cris de détresse des consommateurs relayés par les associations en la matière, les décideurs restent sourds comme s’ils sont en grande partie les propriétaires des immeubles profitant allègrement de la situation », poursuit le communiqué.

Le mouvement du pasteur Edoh Komi, interpelle les autorités togolaises à mettre fin à cette exagération de la flambée des loyers, surtout que plusieurs Togolais n’ont pas accès à un logement décent.

« Le Mouvement Martin Luther King lance un appel pressant aux autorités togolaises vu l’ampleur que prend démesurément et anarchiquement la fixation des loyers et des baux dans notre pays », indique le communiqué.

Le MMLK exhorte le gouvernement à faire appliquer le code foncier et domanial dont les dispositions sont favorables à toutes les couches de la société.