770  jeunes vulnérables ont  réalisé leurs  microprojets de Travaux à haute intensité de main-d'œuvre (THIMO) dans 11 villages bénéficiaires  de la région maritime.

La reprise annoncée des activités du projet EJV est marquée, dans la région maritime, par la sélection des jeunes pauvres et vulnérables dont l'âge est compris entre 18 et 35 ans dans onze (11) nouveaux villages bénéficiaires.

En effet, les micro-projets communautaires THIMO au delà des avantages sociaux donnent  l'occasion de développer de saines habitudes de travail et d'acquérir des valeurs civiques tout en participant à une activité valorisée par la communauté.

 Les communautés bénéficiaires du projet EJV  procèdent à l'identification d'un micro-projet communautaire THIMO éligible dans les secteurs de l'agriculture ou d'activités non agricoles (zones où l'agriculture est moins prédominante).

 L'exécution du micro projet de THIMO nécessite au moins 40 jours de travail continu d'une équipe constituée  de 70 travailleurs encadrés par deux chefs d'équipe et maximum 80 jours de travail continu. Les travailleurs sont rétribués à 15 00 FCFA par jour.

 Au moins 50% de femmes sont recrutées  pour ces activités.

 A ce jour, 13 microprojets communautaires (dans 13 villages bénéficiaires de la région Maritime) ont été réalisés grâce aux THIMO par les bénéficiaires du projet EJV (70 par village).

 Le  coût total du projet EJV au Togo est de 5.1 milliards de francs CFA de la Banque mondiale et qui sont affectés aux formations en gestion à la base et à la réalisation des THIMO. L'objectif de ces THIMO est d'offrir l'occasion de développer de saines habitudes de travail et d'acquérir des valeurs civiques tout en participant à une activité valorisée par la communauté.

Et c’est l’Agence nationale de développement à la base (Anadeb).