L’association des Usagers du Service Public Togolais (AUSEP), a organisé ce mercredi 28 octobre 2020  un atelier à l’endroit des  parlementaires, les élus locaux et les médias. Cet atelier qui a eu lieu à Lomé a pour but d’éditer les participants sur deux les  thématiques  que sont le « Contrôle citoyen de l’action publique, et la redevabilité parlementaire».

Ces thématiques ont été animées respectivement par les consultants Koffi KPAKPABIA, et Kampatibe KARIYIARE.

Selon les organisateurs, le Togo s’est engagé dans une politique de développement public, afin que les forces sociales à la base prônent une certaine collaboration. Ce qui n’est véritablement pas le cas aujourd’hui. Aussi, les populations poussent des cris énormes par rapport aux rôles des parlementaires.

« Nous constatons aujourd'hui que les députés désertent leurs circonscriptions une fois élus. Nous avons sillonné l’ensemble du territoire, il y a certaines populations qui nous ont dit qu'ils ne connaissent pas leurs députés. Alors que ceux-ci doivent rendre compte des actions du gouvernement à la population », a regretté  monsieur Kariyiare, président de l’AUSEP.

C’est pourquoi l’association a initié le projet d’appui à la bonne gouvernance administrative et parlementaire (PAGAP) afin que de rappeler aux élus les missions qu’ils doivent mener pour que les ressources  du pays soient gérées dans l’efficacité et l’efficience au profit de tous.  

Le président estime que le député dispose d’un mandat national mais il a des obligations envers sa circonscription, ainsi que les élus locaux qui sont parfois de différents bords politiques. De même, que les médias qui sont des acteurs jouant un grand rôle pour aider les élus locaux dans l’exercice de leurs fonctions.

« Ce lien oblige le député à prendre l'homme de média comme un ami de tous les jours pour pouvoir exercer sa mission de contrôle» a-t-il martelé.

Les différentes missions des députés ont été passéEs au peine fin par Kampatibe KARIYIARE.

Le  consultant KPAKPABIA pour ce le concerne, a édifié les participants sur les manières à adopter pour exercer pleinement le contrôle citoyen de l’action publique.

 

Il sied de rappeler que l’atelier de ce jour est une activité qui s'inscrit dans le cadre du projet d’appui à l’instauration de la bonne gouvernance administrative et parlementaire au Togo. Ledit projet  est financé par l’Union européenne à travers Pro-CEMA (Projet de Consolidation de l’Etat et du Monde Associatif).