Il y a deux ans dans la salle de la conférence au CASEF, s’ouvrait un atelier en vue d’informer, de former les médias sur les réformes alléchantes dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires. En effet, pendant cet atelier, la cellule climat des affaires (CCA) voulait rappeler aux médias d’avoir les bonnes informations sur certaines réformes déjà faites et celles qui étaient en cours de réalisation. Bref, les médias étaient sollicités pour être un point de diffusion pour le rôle de la CCA. Un partenariat dynamique était alors créé entre la CCA et les médias. Une rencontre hautement technique qui devrait permettre aux médias de jouer leur mission de gendarme. « Je compte sur vous pour le rôle que vous devez jouer pour que le Togo devienne un pays émergent », voilà en substance le mot qu’a laissé Mme Ablamba Johnson, chargée du climat des affaires, et actuelle secrétaire générale de la  présidence de la république.

Le délai court d’obtention du permis de construire, l’accès rapide d’électricité par un raccordement, l’exécution de contrats et l’accès rapide aux crédits, étaient quelques-unes des réformes alléchantes que le gouvernement a promis mettre en exécution pour orienter les décisions des investisseurs  afin de contribuer à la croissance économique, à la lutte contre la pauvreté par la création d’emplois et à la promotion des investissements. Toute chose qui déclenche l’augmentation des revenus de l’Etat.

Prochainement, nous irons plus en détail de ces réformes dont la CCA nous a entretenus.

Deux ans après cette rencontre, nous verrons  si les Togolais sont satisfaits de ces réformes ou en tirent profit.