L’agence nationale pour le développement à la  base (ANADEB)  exécute beaucoup de projets en faveur des couches défavorisées. L’un de ces projets est celui du cantonnage.  En  plus de créer de l’emploi, le projet cantonnage  est un moyen pour les cantonniers chargés de l’entretien manuel des routes, de contribuer au développement de leurs communautés.   Après deux ans dans le projet cantonnage, le Comité villageois de développement (CVD)  de  Koudjoudjou dans la Préfecture de Dankpen décide d’agir dans l’éducation en équipant leur école de 29 tables-bancs. 

 Satisfait de cette réalisation, le comité  déclare « ANADEB nous a fait bénéficier du  projet cantonnage. Nous sommes chargés de mettre au propre les abords de notre route afin d’éviter les accidents.  Nous le faisons essentiellement pendant dix mois dans l'année.  Nous sortons une fois par mois pour tailler  les herbes sur une distance de 3.5 km contre une rémunération de 35000 francs CFA. En commun accord avec tous les autres cantonniers, nous nous sommes convenus que ces fonds de cantonnage doivent  servir à quelque chose pour notre communauté.  A chaque fois qu’on nous paie, nous gardions ces fonds sur le compte du Comité. Grâce à l’ANADEB, nous avons beaucoup appris sur comment développer nous-mêmes notre village. Nous avons   alors  débloqué 262000 francs CFA pour fabriquer 29 tables- bancs de trois places afin de mettre à l’aise nos enfants. Bien que nous ayons cette idée, les moyens faisaient défauts et aujourd’hui  nous disons un grand merci au  projet qui nous a offert l’opportunité  pour que germe notre idée.», a déclaré le président du CVD.

 

Signalons  que dans la région de la Kara, le projet cantonnage  a enregistré 949,3 Km de routes et pistes entretenus par 322 comités de développement à la Base (CDB) répartis dans les préfectures Assoli, Bassar, Binah.Dankpen, Doufelgou, Kéran et Kozah.

Avec la collaboration  de l’ANADEB, la SAFER et le Ministère des Infrastructures et des Transports , le projet cantonnage démarré depuis Juillet 2015 vise à  maintenir les abords des chaussées, les ouvrages de drainages et d’assainissement dans un état de propreté permanent afin de garantir une visibilité sur les routes et pistes rurales.