C’est en présence d’une centaine de participants que le Directeur Régional, représentant Gilbert BAWARA,  ministre togolais de la fonction publique, du travail et du dialogue social, a procédé ce 16 décembre 2020 au lancement officiel de la 7e édition du Forum  solidarités sociales des travailleurs du Togo (FSSTT) à Lomé.  Pendant trois jours les participants auront à plancher sur les conditions d’une synergie d’actions communes de plaidoyer  au niveau national et sous régional pour la revalorisation socio-juridique du secteur minier avec la prise en compte dans l’arsenal juridique national des directives et recommandations de l’OIT, des Nations Unies et de l’OCDE pour un travail décent, le respect des droits humains, la protection sociale des populations des communautés hôtes des installations minières et de l’implémentation de la RSE.

L’édition de cette année 2020  est placée sous le thème: « Le Togo au cœur des initiatives de transformation sociale face à la problématique du travail décent, des droits humains, de la RSE, de la protection et du dialogue social avec les communautés hôtes des installations minières dans le secteur minier».

La cérémonie d’ouverture des travaux de ce forum a connu une série de six discours, entre autres le mot de bienvenue Niwa SOULIMA, point focal du Réseau national multi-acteurs de protection sociale du Togo; le discours introductif de Yves DOSSOU, Coordonnateur technique du FSSTT; de Alfons DE Potter, président de We Social Movement; du Dr Birane THIAM, secrétaire administratif permanent de CTDS UEMOA.  C’est le discours du Ministre BAWARA qui a donné le ton à cette cérémonie. Ce discours a mis en scelle l’arsenal juridique du Togo en matière du secteur minier.

« Le gouvernement accordera une importance particulière aux résultats de vos travaux qui se tiennent à un moment où il s’est engagé à travers la feuille de route (2020-2025). Vos recommandations seront prises en compte pour bâtir un Togo uni et solidaire », a déclaré le représentant du gouvernement.

Soulignons que les participants sont issus des centrales syndicales et des organisations syndicales des mines, du patronat, des organisations de défense et de promotion des droits humains, des mouvements sociaux, des mouvements d’Eglise, des réseaux thématiques, des mouvements de paysans, des directions et départements techniques des Ministères du travail et de l’emploi, des mines et de l’énergie, des délégués syndicaux et des réseaux de protection sociale du Burkina, du Niger, de la Guinée Conakry, du Sénégal et du Togo.  

Il sied de rappeler que la 7e édition de ce forum est initiée  par l’ONG SADD, Solidarité et action pour le développement durable.