La  planification familiale  tient beaucoup à cœur à la Faitière des  Communes du Togo (FCT). C’est justement ce pourquoi, elle a pris sur elle  d’initier  le projet de promotion de la planification familiale dans les villes togolaises (PPPFVT). A la fin des deux ans de mise en œuvre dudit projet,  l’heure  est à la capitalisation des acquis. Et pour ce faire, un atelier national de partage d’expériences entre le maire de la ville pilote et ceux des villes du rayonnement du projet a eu lieu le 25 février 2021 à Tsévié, localité située à trente kilomètres au nord de Lomé.

Partager les expériences et les cas pratiques réalisés par le projet dans la ville de Tsévié avec les autres maires du réseau pour un engagement collégial des municipalités togolaises en faveur de la planification familiale: tel est l’objectif poursuivi par cet atelier qui a connu la participation de plus d’une quarantaine de personnes dont une forte délégation de l’association nationale des communes du Benin (ANCB).

Au rang des participants au niveau national, on note la présence des agents venant des mairies de Zio, de Tchaoudjo, de la Kozah, de Tône, de l’Ogou,  des points focaux de la planification familiale et plusieurs autres personnalités.

                                      (Photo de famille des participants)

Parmi ces personnalités figurent en bonne place, le Maire de Zio1, Honorable  AGOGNO Messan; le Représentant du préfet de  Zio et la présidente de la FCT, Madame  KOUIGAN Yawa (seule en première photo) .

C’est au maire de Zio1 que l’honneur a échu de souhaiter la bienvenue aux participants. Celui-ci n’a pas manqué de les inviter à  des fructueux échanges.  

A la présidente de la FCT, Madame KOUIGAN de renchérir en mettant en exergue le lien entre la planification familiale et le développement, mieux le développement durable.

Le  Représentant du préfet de Zio, monsieur MAGLO Faustin, avant d’ouvrir les travaux dudit atelier, a témoigné sa gratitude aux participants pour leur mobilisation.

Le Coordonnateur national du projet, monsieur ADAM  Addouh-Mououni (photo ci-dessous),  qui a été au four et au moulin de la bonne exécution de sa mission, s’en est félicité. Il a dressé le bilan du travail accompli durant ces 24 mois de mise en œuvre du projet à travers des visites à domicile et des séances de sensibilisation.  

Il sied de rappeler ici que c’est dans la dynamique d’appuyer l’Etat  dans la mobilisation des ressources en faveur de la planification familiale, que  les municipalités s’engagent d’une façon collégiale à promouvoir la santé sexuelle reproductive et la planification familiale en milieu urbain, en appui à la capture du dividende démographique et la réussite de l’Axe 3 du plan national de développement (PND) au Togo.

Soulignons enfin que  le présent projet mis en œuvre par la Faîtière des Communes du Togo (FCT) et la ville de Tsévié,  a reçu l’appui financier des partenaires comme l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF), la Mairie de Paris avec le soutien de la Fondation Bill et Melinda Gates.