Le 9 décembre de chaque année, le monde entier célèbre la journée internationale de lutte contre la corruption. Dans le cadre de la célébration de cette journée, l’ONG ANCE-Togo a fait une conférence de presse  avec les médias tant privés que publics. Elle  exhorte  les autorités togolaises et toutes les autres parties prenantes à domestiquer et mettre en œuvre tous les instruments internationaux de lutte contre la corruption au Togo

 « Unis contre la corruption pour le développement, la paix et la sécurité », c’est sous  ce thème que le monde entier commémore le 9 décembre 2016, journée internationale de lutte contre la corruption. Pour marquer cette journée, l’ANCE-Togo a activement participé à la conférence de presse de l’Office Togolais des Recettes et a animé  elle aussi, une  conférence de presse avec  des médias publics et privés.

Monsieur  Fabrice Kodjo EBEH (en photo),  Directeur  Exécutif de l’ANCE-Togo, une ONG de développement durable à statut consultatif spécial des Nations Unies, a salué les processus de réformes dans lesquels le Togo s’est engagé depuis 2010, dans le but de promouvoir la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion de la chose publique. De telles réformes se concrétisent par l’adoption du Document de Stratégie des Réformes par le décret n°2010-108/PR du 29 septembre 2010 qui a  abouti à l’adoption de plusieurs lois et décrets, tels que la loi n° 2014 – 009 du 1er juin 2014, portant code de transparence dans la gestion des finances publiques et la loi organique N° 2014-013 relative aux lois de finances le 10 juin 2014 ; la loi n°2009-013 relative aux marchés publics et délégation des marchés publics et son Décret n° 2009-277/PR portant code des marches publics et délégation des marches publics. Ces réformes ont aussi abouti à la mise en place de plusieurs institutions telles que l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP);  la Brigade Economique et Financière; la Cellule nationale de traitement des informations financières ; la Cour des Comptes et la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption.

Malgré ces avancées, l’ANCE-Togo estime que le chemin reste loin à parcourir, puisque la mise en œuvre de ces réformes n’a pas entrainé une réduction sensible du phénomène de la corruption et la mauvaise gestion de la chose publique. La corruption se généralise de jour en jour au Togo, constituant ainsi une grande préoccupation et un frein à la démocratie et au développement durable du pays. En effet selon l’Indice de Perception de la Corruption de Transparency International (2015), le Togo est le 107éme pays sur 167 Etats les plus corrompus au monde avec un score très bas de 32 points, contre 29 en 2014 et 2013 et 30 en 2013.

La célébration de cette journée internationale de lutte contre la corruption donne une bonne occasion à l’ANCE-Togo, de lancer un cri d’alarme à toutes les parties prenantes (Etat, Secteur privé, OSCs) afin que des mesures efficaces soient prises ou renforcées pour lutter contre ce grand fléau qui détruit notre pays. L’ANCE-Togo estime que seule une bonne domestication et mise en œuvre des instruments internationaux de lutte contre la corruption comme la Convention des Nations Unies contre la corruption (CNUCC), la Convention de l’Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption et le Protocole de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest sur la corruption, permettront à notre pays mieux lutter contre ce fléau.  Nous invitons alors les autorités togolaises à accélérer le processus de réformes pour atteindre le plus haut niveau de mise en œuvre de tous ces instruments.

Il sied  de rappeler que l’ANCE-Togo a pour mission de promouvoir le développement durable à travers l’appui à la bonne gouvernance économique, sociale et environnementale de manière effective, transparente et éthique.

 

 

Pin It