Le  supporteur des Eperviers rapatrié du Gabon  avant même l’élimination précoce du Togo, croupit à la prison civile de Lomé pour avoir dénoncé  leurs conditions de restauration et accusé certains membres de commissions de surfacturation sur les réseaux sociaux.

La messe du football africain au Gabon n’a pas été du tout une période de grande joie pour certaines personnes. Parti de Lomé comme supporteur des Eperviers du Togo, le sieur Venyon Kodjo est  rentré plus tôt que prévu  comme prisonnier puisqu’il est  déposé à la prison civile de Lomé. Il est accusé d’avoir dénoncé les conditions d’hébergement et de restauration de  certains supporteurs des Eperviers du Togo au Gabon à travers un message vocal  qu’il a posté sur les réseaux sociaux. Ce supporteur du Groupe ANSEPTO, a été écarté du reste du groupe des supporteurs présents  au Gabon pour pousser le Togo à la victoire. Il  a été renvoyé au bercail et est depuis le 27 janvier  dernier  cloué à la prison civile de Lomé. Selon certains de ses camarades qui étaient aussi présents au Gabon,  Venyon Kodjo avait  été écarté du groupe des supporteurs des Eperviers présent au Gabon par  certains responsables de commissions  juste après qu’ils aient  vu  son poste sur les réseaux sociaux. A en croire d’autres, il avait été  tout d’abord gardé à l’Ambassade du Togo au Gabon  avant d’être renvoyé à Lomé où il a passé quelques jours à la Direction centrale de la police judiciaire puis  déposé le vendredi dernier à la prison civile de Lomé.

Eyram  Akakpo