Le renforcement de la coopération régionale est la clé pour relever les défis communs auxquels sont confrontés l'Union Européenne (UE) et les pays arabes, ont affirmé lundi les leaders arabes et européens, dans la déclaration finale de leur premier sommet "LEA-UE" organisé à Charm El-Cheikh, sous la conduite du Président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi et le président du Conseil européen, Donald Tusk.

1- "Nous (pays de la LEA et de l'UE) nous sommes réunis, pour la première fois, les 24 et 25 février en cours à Charm El-Cheikh sous la conduite des présidents el-Sissi et Tusk pour examiner nombre de défis auxquels sont confrontés les deux régions qui représentent 12% de la population du monde", selon la déclaration de Charm El-Cheikh publiée au terme du premier sommet LEA-UE.

2- "Nous avons exprimé notre détermination sincère à partager nos expériences et à approfondir le partenariat arabo-européen afin de réaliser nos espoirs communs, de soutenir la paix, la stabilité et la prospérité, de garantir la sécurité, de promouvoir le développement économique, social et technologique et de créer des opportunités communes à travers une approche coopérative. Par une approche coopérative qui place les peuples de notre région, en particulier les femmes et les jeunes, au centre de nos efforts", selon toujours la déclaration finale.

3- Nous avons renouvelé notre engagement à agir de manière efficace multipartite dans l'objectif de faire face aux défis mondiaux de sorte à booster la coopération entre la Ligue des Etats Arabes, l'Union Européenne, les Nations Unies et l'Union Africaine. Et ce dans le but de réaliser le développement durable d'ici 2030.

4- Nous nous sommes mis d'accord sur le renforcement de la coopération afin d'instaurer la sécurité et de régler les différends tout en réalisant le développement social et économique dans la région.

5- Nous avons réaffirmé l'importance du renforcement de la coopération économique entre les deux parties tout en mettant en place un partenariat solide basé sur l'investissement e le développement durable. Nous sommes engagés à développer un programme de coopération positif notamment dans les domaines économiques et de l'énergie.

6- Nous avons réaffirmé l'importance de parvenir à un règlement des crises régionales en vertu du droit international de sorte à réaliser la paix et la prospérité.

7- Nous avons réaffirmé notre position quant au processus de paix au Proche-Orient y compris Jérusalem et l'illégitimité des colonies israéliennes dans les territoires palestiniens occupés en fonction du droit international. Nous confirmons de même notre attachement à la solution de deux Etats d'après les résolutions des Nations Unies.

La déclaration rappelle de même l'importance de préserver les sites historiques à Jérusalem et l'importance du rôle de l'UNRWAH.

8- Nous avons mis en place des discussions constructives, positives et approfondies autour des récentes évolutions en Syrie, en Libye, et au Yémen. Nous avons réaffirmé la nécessité de préserver l'intégrité et la souveraineté de ces pays.

9- En ce qui concerne la Syrie, nous apprécions tout règlement durable nécessitant une véritable passation du pouvoir en fonction de la déclaration de Genève en 2012 ainsi que les résolutions du Conseil de sécurité 2254. Nous dénonçons de même tous les actes terroristes ainsi que les violations des droits de l'Homme vis-à-vis du peuple syrien.

10- En ce qui concerne la Libye, nous appuyons les efforts onusiens visant à mettre en place l'accord politique libyen de 2015 et nous appelons toutes les parties libyennes à prendre part aux efforts des Nations Unies.

11- En ce qui concerne le Yémen, nous saluons l'accord de Stockholm notamment pour le cessez-le-feu ainsi que les résolutions du Conseil de sécurité numéro 2216, 2451, 2452. Nous rappelons la situation humanitaire dangereuse qui se reflète sur des millions d'êtres humains.

12- Nous avons échangé autour de nos préoccupations autour de la paix et de la sécurité internationales et régionales, notamment le terrorisme, l'extrémisme ainsi que les actes portant atteinte à la stabilité, et propageant la contrebande d'armes et le crime organisé.

13- Nous avons discuté l'importance de maintenir le système mondial afin d'arrêter la prolifération des armes nucléaires pour faire de la région du Moyen-Orient une région exempt d'armes de destruction massive.

14- Nous avons affirmé notre engagement à lutter contre le crime de l'intolérance culturelle, religieuse et extrémiste. Nous dénonçons toute tentative de propager la haine à base religieuse contre les individus y compris à travers l'Internet et les réseaux sociaux.

15- Nous avons orienté les institutions de coopérer avec les organismes nationaux concernés afin de déterminer les mécanismes indispensables à la coopération dans tous les domaines cités ci-dessus.

16- Nous exprimons notre profonde appréciation à la république arabe d'Egypte pour la tenue de ce sommet historique.

17- Nous nous sommes mis d'accord sur la tenue des conférences dans le cadre de ce sommet par alternance entre les pays arabes et européens. Sachons que la prochaine conférence se tiendra à Bruxelles en 2022.