L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) en collaboration avec le gouvernement togolais, a procédé  ce lundi 07 novembre 2016  à Lomé au lancement  d’un atelier de deux jours d’échange d’expériences sur l’élaboration d’une loi-cadre sur le droit à l’alimentation. La formation a pour cibles  les députés  du Togo  notamment ceux qui sont membres des trois commissions parlementaires agro-pastorale et aménagement du territoire, Droits de l’Homme et Lois Constitutionnelles,  Législation et Administration générale.  Cette formation vise à renforcer leurs capacités sur l’élaboration de la loi-cadre sur le droit à l’alimentation et leur permettre de maîtriser les outils de cette loi.

C’est en présence d’autres membres du gouvernement et des Chefs d’Agence du système des Nations Unies que le Ministre togolais de l’Agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique, le Colonel Ouro-Koura AGADAZI  et le Représentant Résident  de la FAO au Togo, Monsieur Antonio ISAAC MONTEIRO, ont procédé à l’ouverture de cet atelier  de renforcement de capacités des parlementaires. En effet, depuis le 14 mars 2014, une série d’activités visant la promotion du droit à l’alimentation adéquate en vue de lutter contre la faim et la malnutrition a été développée par le Ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de l’hydraulique avec l’appui technique et financier de la FAO. Déjà en novembre 2014, un atelier d’information des parlementaires sur la notion du droit à l’alimentation avait été organisé au siège de l’Assemblée et relayé dans les cinq (05) régions économiques du pays par des réseaux d’ONG partenaires de la FAO.

Au regard du grand intérêt manifesté par les différents acteurs, un document de revue-diagnostic sur la réalisation du droit à une alimentation adéquate au Togo a été validé en Décembre 2015 et une seconde étude sur l’importance du genre dans les processus politiques pour garantir le droit à l’alimentation : cas du Sénégal et du Togo » a été également validée en Avril 2016 et disponible en ligne, sur le site web de la FAO.

C’est dans la perspective de l’appui aux efforts du pays pour la réalisation progressive du droit à l’alimentation, que la FAO, à travers le Projet GCP/GLO/324/NOR « Intégrer le droit à une alimentation adéquate et la bonne gouvernance dans les pratiques, législatives et institutions nationales », se propose d’organiser cet atelier.

A l’issue de ces deux jours, les capacités des participants seront renforcées dans le domaine de l’élaboration d’une loi-cadre sur le droit à l’alimentation et ils devront maîtriser les outils techniques d’élaboration d’une loi-cadre sur le droit à l’alimentation. Des exemples d’autres pays ayant développé des cadres juridique, politique et/ou institutionnel sur le droit à une alimentation adéquate seront partagés. Le guide pour légiférer sur le droit à l’alimentation, qui est une publication de la FAO sera offert aux parlementaires qui participent à l’atelier.

Pour  Juan-Garcia CEBOLLA, Chef de l’équipe de droit à l’Alimentation au siège de la FAO et Formateur audit  atelier, « la rencontre permettra la consolidation du cadre juridique sur le droit à l’alimentation au Togo».

Signalons qu’environ 800 millions de personnes souffrent de la faim  de manière chronique  à travers le monde.

 

David Ricardo