Au cours des deux dernières années scolaires, près de huit millions de repas chauds ont été fournis à plus de 45.000 écoliers de 164 écoles reparties dans les cantons les plus pauvres des cinq régions administratives du Togo. La multiplication des cantines scolaires par le gouvernement togolais  et  la Banque Mondiale a permis naturellement d’accroître le pourcentage d’élèves en fin de cycle au primaire et la chute des taux d’absences et de retards aux cours. C’est en tout cas ce qui ressort du Forum National sur l’Alimentation Scolaire au Togo qui se tient du 23 au 25 novembre 2016 à Lomé.

Le lancement officiel du forum National sur l’Alimentation Scolaire au Togo a eu lieu ce mercredi 23 novembre à Lomé en présence de la Représentante Résidente de la Banque Mondiale au Togo, Joëlle BUSINGER (en photo), de Victoire TOMEGAH-DOGBE,  Ministre du développement à la Base, de l’Artisanat et de l’Emploi des jeunes ainsi que le Premier Ministre Sélom KLASSOU.

La Banque Mondiale et le Programme Alimentaire Mondial (PAM) ont financé ce programme des cantines scolaires avec 5 millions de dollars US soit 2,4 milliards de f Cfa pour la période de 2015-2016 et une intervention financière du gouvernement togolais avec une somme d’un milliard  de f Cfa par an.

La Représentante Résidente de la Banque Mondiale au Togo ainsi que les membres du gouvernement  se réjouissent des impacts de ce programme sur les résultats scolaires et surtout en ce qui concerne les statistiques de réussite aux examens du Premier Cycle concernant la gente féminine qui sont très satisfaisantes. « C’est donc une approche bien éprouvée que notre institution ait contribué à mettre en place pour la gestion des cantines scolaires, et qui est susceptible de conduire aux résultats attendus de la politique nationale de l’alimentation scolaire », a déclaré Joëlle BUSINGER.

Bonifacio   T.