Une  cérémonie de  signature  d’accord est intervenue entre l’Agence Française de Développement (AFD) et la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD).  C’était le 16 Décembre  2016  à Paris entre le Directeur Général de l’AFD, M. Rémy RIOUX et le Président de la BOAD, M. Christian ADOVELANDE. Cette signature  de  convention de crédit d’un  montant de  100 Millions d’euros est intervenue dans le cadre de la célébration  du  75e anniversaire  de l’AFD.

Cette nouvelle ligne de crédit vient renforcer le partenariat financier et technique qui lie ces deux institutions depuis près de 43 ans, pour permettre notamment :

-        La consolidation de l’activité concessionnelle de la BOAD en faveur de projets auprès de ses Etats-membres.

-        La mise en place d’une fonction de pilotage financier. Avec l’appui de l’AFD, de nombreux chantiers ont été réalisés depuis septembre 2013 par la BOAD pour accompagner sa stratégie de développement et de formation.

 

Le fruit de plus de 40 ans de collaboration

 

L'AFD et la BOAD entretiennent depuis plus de quarante ans un partenariat historique, multiforme et novateur en termes financier, technique et de renforcement des capacités.

En accompagnement de ses financements en prêts, l'AFD a  apporté  plusieurs appuis à la BOAD, pour la plupart sous forme de  subventions dédiées au financement d'assistance technique. Ces subventions ont permis à la BOAD de réaliser des avancées dans plusieurs domaines, tels que la mise en place de procédures anti-blanchiment, la politique environnementale et sociale, le renforcement de son rôle structurant sur le marché financier régional, le renforcement de capacités de ses équipes de l'unité organisationnelle en charge du financement des projets du secteur public et le financement d'études.

Un accord de partenariat a été signé en mars 2014 entre la BOAD et l'AFD afin de renforcer le partenariat stratégique et opérationnel entre les deux institutions par une concertation autour de sujets d'intérêt commun, un dialogue sectoriel approfondi et des réalisations communes.

En 2016, les institutions de l'UEMOA ont notamment pris des mesures qui permettent de renforcer le guichet Fonds de développement et de Cohésion (FDC) de la BOAD, en particulier à travers la création d'un fonds de bonification au niveau communautaire par décision du Conseil des Ministres de l'UEMOA le 17 décembre 2015. Cette nouvelle ligne de crédit de 100 MEUR signée en fin d’année vient à point nommé pour participer à la reprise de l’activité du FDC, en faveur des Etats-membres de l’UEMOA.

 

Zoom   sur  la BOAD

 

La BOAD, institution commune de financement des Etats de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), a pour mission de promouvoir le développement équilibré de ses Etats membres que sont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo et de réaliser l’intégration économique de l’Afrique de l’Ouest.

 

La Banque intervient sous forme de prêts directs à long, moyen et court termes, octroie des lignes de refinancement aux banques locales pour assister les  petites et moyennes entreprises, accorde des financements pour les études de faisabilité de projets ou les études d’ingénierie et garantit des emprunts obligataires. Pour faire face aux exigences du marché et mieux accompagner les Etats et le secteur privé de l’Union, la BOAD a exploré d’autres axes et s’est positionnée sur le court terme, l’assistance, le conseil financier, les arrangements de financement, et le financement de projets éligibles au Mécanisme de Développement Propre (MDP).

Pour financer son activité,  la BOAD dispose non seulement d’un réseau de coopération constitué de bailleurs de fonds internationaux, d’Etats européens et asiatiques mais également d’un programme annuel d’émission de titres de créances. Son capital est passé de 350 en 2000 à 1155 milliards de FCFA en 2015 et ses fonds propres de 82 à  618,7 milliards de F CFA sur la même période. Forte de son expérience du marché financier régional, la BOAD a désormais une notation internationale qui lui permet d’accéder, à titre complémentaire, aux ressources du marché financier international.  Ces différentes interventions traduisent la volonté de la BOAD de s’adapter à son environnement et de se maintenir aux côtés des populations de la zone UEMOA afin de relever les multiples défis du développement sous -régional.

Le volume des approbations de prêts s’élève à  522,3 M FCFA pour 2016.  Le montant des engagements cumulés de la BOAD depuis le démarrage de ses activités opérationnelles en 1976, se situe désormais à 4 340,1 milliards de FCFA pour 1036 opérations.

Point  sur  l’AFD

Institution financière publique, l’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis 75 ans pour combattre la pauvreté et favoriser le développement durable dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer.

Présente sur quatre continents à travers un réseau de 75 bureaux, l’AFD finance et accompagne des projets qui améliorent les conditions de vie des populations, soutiennent la croissance économique et protègent la planète : scolarisation, santé maternelle, appui aux agriculteurs et aux petites entreprises, adduction d’eau, assainissement, énergie, lutte contre le réchauffement climatique…

En 2015, l’AFD a consacré près de 8,3 milliards d’euros au financement de projets dans les pays en développement et en faveur de l’Outre-mer. Les actions de l’AFD sont porteuses d’impacts concrets. Entre 2013 et 2015, les projets en cours ont permis :

  • la scolarisation de 2,6 millions d’enfants au primaire et au collège ;
  • l’amélioration de l’habitat pour 2,6 millions de personnes ;
  • l’accès de 3,8 millions de personnes à une source pérenne d’eau potable ;
  • l’appui au développement de 150 000 petites entreprises ;
  • le soutien à 710 000 exploitations agricoles familiales ;
  • la conservation et la gestion durable de 34 millions d’hectares d’espaces naturels permettant la préservation de la biodiversité.

Au cours des dernières années, les interventions de l’AFD au Togo ont ciblé trois secteurs de concentration: infrastructures (équipement urbain, l’assainissement et l’eau potable) ; appui aux secteurs sociaux (éducation et formation professionnelle, santé) et appui au secteur productif via le secteur financier

Le cumul des autorisations de l’AFD au Togo pour la période de 2007 à 2015 se chiffre à 385 M€ dont 126 M€ pour les banques régionales.