L'Ambassadeur de l'Union européenne, Nicolás BERLANGA MARTINEZ, a participé le 16 février 2017 à Mango au lancement du "Projet d'amélioration de l'accès aux services de l'eau potable et d'assainissement dans les communes de Dapaong et Mango" (PAASEA). Le projet vise à améliorer l'accès à l'eau potable et à l'assainissement dans ces communes. Financé à hauteur d'environ 328 millions de FCFA (sur un total de 437 millions) par l'Union européenne et mis en œuvre par l'ONG Communication pour un développement durable (CDD), le projet réhabilitera une partie du réseau d'eau potable dans les deux localités, renforcera leurs moyens d'assainissement et améliorera les capacités des structures locales afin de gérer et pérenniser ces acquis. Les activités appuieront également le travail des comités de quartiers dans la participation citoyenne de ces deux villes de la région des Savanes.

 Visite des personnes déplacées

 Profitant de son séjour dans la région, l'Ambassadeur de l'UE s'est intéressé à la situation des personnes déplacées, majoritairement Peulhs, à la suite des récentes violences autour de Takpamba (Préfecture de l'Oti) et des villages d'alentour. Accompagné du directeur de CDD, il a visité un des  camps qui accueille une partie des déplacés. Sur les lieux, l'Ambassadeur s'est félicité de la rapidité de la réponse du gouvernement aux problèmes posés et de la solidarité de plusieurs institutions pour accueillir et aider les victimes dans cette période difficile.

 Transhumance

 Les conflits intercommunautaires ayant souvent pour cause des activités liées à la transhumance sont aussi anciens et complexes. Au travers des projets tels que celui qui vient d'être lancé à Mango, l'UE tente d'améliorer les conditions de vie des populations ainsi que l'accès aux services de base dont bénéficient tous les citoyens togolais, indépendamment de leur origine ethnique.

 De manière plus concrète, et en raison des conflits récurrents de la transhumance, l'UE a financé des activités dans les régions des Savanes, de la Kara, Centrale et des Plateaux pour réduire les risques liés à cette activité. Ainsi, entre février 2014 et juillet 2016, l'UE a soutenu un projet de l'ONG Acting for Life visant à aménager et à sécuriser certains couloirs de transhumance et des espaces pastoraux stratégiques. Pour un montant de 462 millions de FCFA, l'UE soutient ces activités qui se sont déroulées dans une approche inclusive afin de sensibiliser les communautés concernées.

 En appui à ces actions dans la région, l'UE finance également à hauteur de 65.6 millions de FCFA, en complément des travaux de réhabilitation du marché de bétail de Cinkassé.