L’Ambassadeur d’Egypte au Togo, Son Excellence Karim SHERIF, a fait jeudi dernier le point de la coopération entre son pays et le Togo. Cette cérémonie a eu lieu en présence du Ministre des Transports et des Infrastructures, Ninsao Gnofam; le Président de la Cour Constitutionnelle, Aboudou Assouma; le Directeur Général de l’Agence nationale de l’Aviation civile (ANAC), Gnama LATTA.

Concernant les relations entre les deux pays, l’axe a été mis sur la coopération dans le domaine de transport maritime et aérien puis dans le domaine juridique. Ainsi, les memoranda signés dans ces domaines ont été signifiés à la presse.

Dans le domaine de transport aérien, il y aura des formations et le transfert de technologies. Un centre égyptien de maintenance et de formation en aéronautique sera bientôt créé à Lomé pour la sous-région ouest-africaine. De plus, la Compagnie aérienne d’Egypte, Egypt Air va bientôt desservir l’Aéroport de Lomé.

Dans le transport maritime, un accord a été signé en Novembre 2016 entre le Port autonome de Lomé et celui d’Alexandrie créé en l’an 323 avant Jésus Christ.

Le 21 février 2017, les Cours Constitutionnelles du Togo et d’Egypte ont signé au Caire un mémorandum d’entente dans le domaine judiciaire.

Selon, le Président de la Cour Constitutionnelle du Togo, Aboudou Assouma  ce document permettra de développer l’échange d’expériences et d’informations sur le plan de la justice constitutionnelle conformément aux normes et pratiques internationales. 

Plusieurs domaines sont concernés par cette convention. Entre autres, il y a la désignation par chacune des parties d'un juge de la Cour qui sera chargé de la communication, la coordination et le suivi des exigences de la coopération. 

Le Mémorandum confère le droit à la  mise sur pied d'un haut comité conjoint, présidé par le président de la Cour Constitutionnelle dans chacun des deux côtés appartenant au comité, chargé de définir les cadres généraux de coopération et les mécanismes qui garantissent sa réalisation et son succès. 

La clause inclut aussi la modernisation de travail des deux Cours ainsi que l'échange des visites des délégations et l'organisation de séminaires conjoints. 

Pour l'Ambassadeur SHERIF, les deux cours ont démontré qu'une coopération Sud-Sud est également possible dans le monde diplomatique. 

Ce mémorandum est un modèle de coopération Sud-Sud en matière de justice constitutionnelle dans le processus d'intégration de l’Afrique", a-t-il déclaré.

D'ailleurs cette convention historique a  fait l'objet de convoitise le jour dès sa signature, car, d'autres Cours Constitutionnelles ont immédiatement demandé à emboiter le pas à celle du Togo.

A voir ce panorama de la coopération entre le Togo et l’Egypte, on peut dire sans être démenti que les relations entre les deux pays sont au beau fixe.

David Ricardo