L’Alliance Nationale des Consommateurs de l’Environnement au Togo (ANCE-Togo) a lancé officiellement ce mardi 29 Août à Lomé un « projet pilote d'actions en justice pour lutter contre la corruption ».  C’était au cours d’une conférence d’une demi-journée qui a vu la participation des acteurs clés impliqués dans la lutte contre la corruption dans le monde en général et au Togo spécialement. L’Union Européenne (UE), l’un des acteurs engagés dans cette lutte à l’échelle mondiale a accordé 500.000 euros à ce projet destiné à promouvoir la bonne gouvernance et la lutte contre  la corruption sur le territoire togolais.

Il n’est plus un secret pour personne que la corruption est un fléau qui retarde le développement économique au Togo de façon considérable et constitue donc une cause majeure de la pauvreté qui touche la population togolaise. Conscient de cet état des choses, les membres et les responsables de l’Alliance Nationale des Consommateurs et de l’Environnement (ANCE) veulent mener une lutte réelle à travers un projet dénommé « Projet pilote d'actions en justice pour lutter contre la corruption. »

L’idée selon le Directeur Exécutif  de l’ANCE-Togo Fabrice EBEH c’est de renforcer les capacités d’une cinquantaine d’organisations de la société civile qui vont à leur tour, informer 4 millions de Togolais sur les mécanismes de lutte contre la corruption. Ce projet de l’ANCE vise également à renforcer les programmes d’enseignement sur les droits de l’homme et la lutte contre l’impunité au Togo.

Le projet recevra des accompagnements de plusieurs institutions et organisations déjà engagées dans cette lutte au Togo dont l’Office togolais des recettes, l’Autorité de régulation des marchés publics, Transparency international et surtout l’UE qui accorde un financement de 500.000 euros. Nicolas Berlanga-Martinez, le Chef de la Délégation de l’UE au Togo a réaffirmé l’appui de son institution à l’ANCE pour aider le gouvernement à atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD) au Togo.

Helmut PINTO