Le Président  togolais Faure Gnassingbé et l’Ambassadeur égyptien en poste à Lomé,  Karim SHERIF  ont procédé le 25 Novembre 20147 à la  pose de la  première pierre de la 'ferme agricole moderne égypto-togolaise d’Abatchang' (FAMETA), fruit d’un partenariat entre les deux pays.

Le projet est développé  dans  la localité d’Abatchang' dans le canton de Lama-Tessi (préfecture de Tchaoudjo). Pour les experts égyptiens, la région Centrale offre une situation idéale.

Outre l’Ambassadeur,  le Chef de l’Etat avait à ses côtés,  Maher El-Maghrabi, le directeur exécutif du projet égyptien des fermes modèles (ministère de l'Agriculture).

'La FAMETA contribuera au renforcement de la recherche agricole, à l'amélioration de la productivité agricole et à la formation des producteurs’, a indiqué M. El-Maghraby.

La ferme s’étendra sur une superficie de 150 hectares. Elle comprendra  des infrastructures agro-pastorales, des aménagements hydro-agricoles et d’aquaculture, des zones d'expérimentation et de production végétale.

Des unités de transformation sont également prévues.

Les responsables égyptiens ont déjà débuté les sessions de formation et des équipements ont été importés au Togo.

Le Coût global du projet est d'un milliard de Fcfa à la charge de Lomé et du Caire.

'L’ambition de l’Egypte est d’aider les pays africains à développer leur secteur agricole. Les fermes communes ont pour objectif de renforcer la coopération sud-sud par le transfert de compétences et de technologies. Nous subventionnons l’installation de fermes afin de garantir l’autosuffisance alimentaire', a expliqué  Maher El-Maghrabi.

Rappelons que  des fermes similaires existent déjà en Zambie, en Tanzanie, à Zanzibar et au Mali. D’autres verront le jour prochainement en Mauritanie, en République Démocratique  du Congo, au Tchad et au Cameroun.