Le 17  2020, en pleine pandémie de Covid-19,  l'Union africaine et l'UNICEF ont lancé la campagne « Mon nom est personne », une initiative conjointe visant à promouvoir le droit de chaque enfant en Afrique à une identité légale, et donc à la justice.

Ce 17 juin 2021 marque le premier anniversaire de ladite  Campagne.  A cette occasion cette, les deux organisations ont sorti un communiqué conjoint dans lequel  elles exhortent les gouvernants et  les parties prenantes à enregistrer les enfants à leurs naissances.  

« Alors qu'à peine la moitié des enfants de moins de 5 ans vivant sur le continent sont enregistrés à la naissance, privant ainsi des millions d'autres de la possibilité de jouir de leurs droits fondamentaux, la campagne appelle les gouvernements et les parties prenantes concernées à accélérer les mesures qui se sont avérées efficaces pour fournir aux enfants une identité légale ». c’est ce qu’on  lit dans ce communiqué.  

"L'enregistrement des naissances joue un rôle essentiel pour prouver le droit d'un enfant à accéder à la justice. Les idéaux de l'Agenda 2063 de l'Afrique et de la Charte africaine des droits et du bien-être de l'enfant ne seront pas atteints sans la garantie, la protection et la promotion des droits de l'enfant en tant que moteurs de la renaissance de l'Afrique" a déclaré S.E. Amira el Fadhil, Commissaire de l’Union africaine en charge de la santé,  des  affaires humanitaires et du département social   lors de la réunion ministérielle de novembre 2020.

La pandémie de COVID-19 pose toujours un défi à l'accès aux services de base tels que l'enregistrement des naissances. Cependant, certains pays ont réalisé des progrès en s'assurant que les services d'enregistrement des naissances restent accessibles même pendant la pandémie, une indication de l'efficacité des bonnes pratiques durables préconisées et soutenues par la Commission de l'Union africaine et l'UNICEF, pour faire de l'enregistrement universel des naissances en Afrique une réalité d'ici 2030. Aujourd’hui, la campagne « Mon nom est personne » plaide pour une accélération des progrès des systèmes d'enregistrement des naissances.

La campagne « Mon nom est personne », « Pour chaque enfant une identité légale, pour chaque enfant l'accès à la justice", identifie l'enregistrement des naissances comme un élément-clé pour l'accès à une justice adaptée aux enfants, l'acte de naissance étant un document essentiel pour que chaque personne puisse prouver son identité légale, et une base sur laquelle les enfants peuvent établir une nationalité, éviter le risque d'apatridie et espérer une protection contre la violence et l'exploitation.

Au Togo,  79,2% des enfants de 0 à 11 mois, sont enregistrés avant leur premier anniversaire  et  82,9% des enfants de moins 5 ans ont leur acte de naissance (MICS 2017).

Il sied de rappeler que les défis à relever  au niveau  des enfants  préoccupent  beaucoup l’UNICEF  représentée  au Togo par  Dr Aissata BA SIDIBE (en photo).