L’élection présidentielle du 22 février 2020 ne connaîtra pas de candidat issu des rangs du Comité d’Action pour le Renouveau (CAR). C’est ce qui ressort des  décisions du Conseil national de ce parti ce samedi 04 Janvier.  En outre, le parti annonce également  la  suspension  de ses membres à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et ses démembrements. Me Yawovi Agboyibo demande au gouvernement d'arrêter le processus en cours pour engager des discussions franches et sincères avec l’opposition.

«Le salut du Togo par le courage de la vérité », est le thème sous lequel les militants du parti des « déshérités » ont placé leur rencontre.  

Le CAR accuse le pouvoir de Faure Gnassingbé au sujet des réformes constitutionnelles et institutionnelles « opérées dans le but d'avoir une mainmise absolue sur toutes les institutions en charge du processus électoral ».

Le parti  estime que le Togo est à « l'aube d'un grand péril ».

« Les belles promesses des gouvernants pour un devenir meilleur de notre pays nous ont endormis au point de rendre complice et passif notre attentisme. Ainsi avant que notre sommeil ne devienne un suicide, il est temps de nous réveiller et d'opérer le choix entre accompagner le régime dans ses dérives ou lui résister », affirme le parti.

La formation politique présidée par l’ancien Premier ministre avance que les opérations électorales en cours sont « entièrement acquises au régime et donc ouvertes à toutes sortes de fraudes et d'irrégularités».

Le parti dresse par la suite un « constat catastrophique de la situation socio-économique et politique » du Togo avec pour conséquence les conditions lamentables de vie de nos populations. Il réaffirme la nécessité pour le peuple de « se déterminer pour délivrer les institutions et poser les bases d'une véritable alternance au sommet de l'Etat à travers des actions pragmatiques, efficaces et porteuses ».

« Tirant les leçons des processus électoraux passés émaillés de violences de tous ordres auxquels s'ajoutent les conditions désobligeantes dans lesquelles s'organise le scrutin présidentiel de 2020, les délégués venus des différentes fédérations, réunis en conseil national ordinaire ce jour, décidons à l'unanimité que notre parti le CAR ne présentera pas de candidat au scrutin présidentiel de 2020 », a annoncé le CAR.

C’est en conséquence que le parti des déshérités a décidé de suspendre la participation de ses représentants de tous les organes liés au processus électoral en cours notamment, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et ses démembrements.

« Le CAR ne participera pas à l'élection présidentielle mais nous ne donnons pas de consignes de vote à nos militants », a lancé Me Yawovi Agboyibo, président national de ce parti.

L’ancien Premier ministre demande au gouvernement d'arrêter le processus en cours afin d'engager des discussions avec les forces vives en lutte pour l'alternance.

Catherin NÜGLER