L’archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Fanoko Kpodrzo a réagi vendredi dernier à la proclamation des résultats définitifs de l’élection présidentielle et rejette les chiffres de la Cour constitutionnelle qui a déclaré Faure Gnassingbé, gagnant. Pour lui, c’est son candidat Agbeyomé Gabriel Kpodzro qui est le véritable gagnant de l’élection présidentielle du 22 février. Il appelle les populations togolaises à donner « l’assaut final » parce que « l’heure de Dieu a sonné ».

Sans langue de bois,  Mgr Philippe Fanoko Kpodzro appelle à un soulèvement populaire  contre le régime en place. Estimant que le pays est en danger, le prélat demande à la population togolaise de répondre à son appel.

« Chers compatriotes, comme vous le savez, la nation est en danger, en grand danger. Mais comme nous l’enseigne l’hymne national de notre chère patrie, que viennent les tyrans, ton cœur soupir vers la liberté. Vainquons ou mourrons mais dans la dignité », a laissé entendre  l’archevêque dans la vidéo publiée vendredi 06 mars.

Le doyen des prélats catholiques du Togo note que l’heure a sonné pour que toute la population « se lève comme un seul homme pour donner l’assaut final au régime en place »

« En ma qualité de pasteur et conducteur du peuple, du troupeau du seigneur notre Dieu je vous invite à vous lever contre ce clan qui s’accapare sans vergogne des biens de notre pays et qui écrase sans pitié les pauvres filles et fils de la terre de nos aïeux privé de tous leurs droits », lance l’homme de Dieu.

Mgr Kpodzro note que les togolais doivent prendre « leurs responsabilités et chasser du pouvoir les usurpateurs » de leurs biens et qui les opposent les bras armées de leurs propres frères.

Le prélat demande aux forces de défense et de sécurité du Togo de se mettre du côté du peuple afin que le Togo.

« J’invite tous les togolais à une forte mobilisation sur tout le territoire national afin de mettre dehors, par tous les moyens, les imposteurs qui cherchent encore à voler notre victoire », ajoute le prélat.

Pour le prélat l’heure est arrivée pour que Dieu anéantisse « le Pharaon togolais et son Clan » dans la mer. Il appelle également la communauté internationale à agir le plutôt possible en la faveur du peuple.

Pour finir, Mgr Kpodzro lance un vibrant appel au monde diplomatique.

Aussi convie-t-il  la France,  l’Allemagne, les  Etats-Unis,  l’Union Européenne, les Nations Unies de faire entendre leurs voix à la population togolaise.

Idem pour  l’Union Africaine et la CEDEAO à qui il demande un  rachat.

Enfin, le prélat demande le soutien de son supérieur hiérarchique, le Pape François, afin qu’il intercède pour le peuple togolais meurtri par tant de douleurs.