Dans une lettre datée du 12 juillet 2021,  l’Alliance nationale pour le Changement (ANC)  informait le Ministre  BOUKPESSI suspendant sa participation aux travaux du Concertation nationale entre acteurs politiques (CNAP). L’ANC estime que le dialogue politique n’a pu véritablement s’installer. Une décision que le ministre a qualifiée  d’ « une manœuvre politique.

« Ils ont envoyé un courrier hier (ndlr: lundi 12 juillet)  alors que les travaux de la CNAP prennent fin aujourd’hui (mardi, ndlr). Vous avez participé aux travaux pendant six mois et tout le monde sait qu’aujourd’hui c'est le dernier jour et hier vous dites que vous quittez’, a-t-il déclaré face au comportement de l’ANC.

17 réunions ont eu lieu auxquelles l’ANC a participé.

Et sur 11 réunions plénières, la délégation de l’ANC était présente dix fois.

Pour Payadowa Boukpessi, contrairement à tout ce qui a été raconté, les travaux ont pris en compte les propositions des uns et des autres, y compris de l’ANC.

Une cinquantaine de nouvelles mesures, concernant notamment le code électoral, la constitution, la loi sur les manifestations, la loi sur la décentralisation, la charte des partis politiques, ont été adoptées.

Pour le ministre, les choses sont simples et  la décision de l’ANC n’est qu’ « une manœuvre politique », décision intervenue à 24 heures de la fin des travaux de la CNAP.

« S’ils étaient partis plus tôt, comme le CAR, on aurait pu comprendre, mais ils ont participé à tout et on a tenu compte de ce qu’ils ont proposé », a encore martelé  le ministre BOUKPESSI.