Pour lutter contre la pandémie du coronavirus qui sévit dans le monde et dont le premier cas a été signalé au Togo le 06 Mars dernier, le Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé a pris le 1er avril dernier, des mesures de riposte, notamment la mise en place de l’état d’urgence sanitaire et l’instauration d’un couvre-feu de 20 heures à 6 heures du matin, dans les Préfectures du Golfe, d’Agoényivé et de Tchaoudjo.

Dans un communiqué en date du 27 avril 2020, le gouvernement togolais déplore les actes de barbarie commis sur les citoyens lors aux heures du couvre-feu.

« Depuis quelques temps nous avons enregistré des incidents malheureux et graves. Fermement attaché au respect scrupuleux des droits de l’homme malgré la période d’exception le gouvernement déplore de tels actes commis au mépris des règles et consignes insistant sur le respect de la loi et des normes régissant le maintien d’ordre », indique le communiqué.

Aussi, le gouvernement déplore « la propagation des fausses informations qui tendent à semer la confusion dans l’esprit de la population. » poursuit le communiqué.

A cet effet le Ministre de la Justice a été instruit de faire diligenter les enquêtes et procédures requises afin d’élucider de manière complète et indépendante les circonstances de tous les faits invoqués et faire établir les responsabilités conformément aux lois en vigueur.

En attendant les conclusions des enquêtes diligentées, il a été procédé ce lundi 27 avril 2020 au changement du commandement de la force anti-pandémie.

Le gouvernement appelle ainsi, au professionnalisme des forces de l’ordre, et saisit cette occasion pour rappeler à tous  et à toutes les règles de civisme et de discipline ainsi que la nécessaire collaboration avec les pouvoirs publics en cette période  particulière de lutte visant à endiguer la propagation du covid-19.

Eyram Akakpo