Le 31 mai de chaque année est consacré à la célébration de la journée  mondiale sans tabac.  Au Togo, cette journée  a  été marquée au Togo par une conférence de presse au cours de laquelle le thème de cette année à savoir « S'engager à Arrêter» a été développé  aux hommes de medias.  

La rencontre tenue  à Lomé, a connu la participation des officiels  à l’instar de la Directrice de cabinet du ministre de la santé,   des partenaires dont délégation  de l’OMS  et l’ATCA (Alliance pour le contrôle du tabac en Afrique),  du  Coordonnateur du programme national des adductions aux produits psychoactifs, et des hommes de médias.

Occasion pour ces personnalités d’entretenir les hommes de médias sur les méfaits du tabac sur la santé humaine.

Pour Madame Eugénie Midamégbé AKAKPO, Directrice de cabinet du ministre de la santé, la Journée mondiale sans tabac 2021  se célèbre dans un contexte miné par la COVID 19 qui a bouleversé le monde. Pour elle, « le tabagisme altère la fonction pulmonaire et les fumeurs sont davantage exposés au risque  de développer une maladie grave  due  à la COVID-19  et d’en mourir».

Pour justifier l’opportunité de la conférence de presse de ce jour, elle a déclaré que : « communiquer sur le tabac est la meilleure arme pour éviter que de nouvelles personnes ne tombent dans le piège  des fabricants du tabac ».

Pour le Représentant du Bureau-Togo  de l’OMS,  « les recherches disponibles prouvent à suffisance que les fumeurs courent un risque de développer une forme  plus grave  du COVID-19. S’engager à arrêter de fumer en ce moment permet non seulement de garantir la bonne santé et le bien-être  de la population, mais aussi  de réduire considérablement les énormes charges économiques et sociales que les gouvernements subissent actuellement en raison de la pandémie». Et d’ajouter que son institution a lancé une campagne  pour aider  100 millions de  fumeurs à quitter le tabagisme.

Le  Secrétaire Exécutif de l’ATCA, Monsieur Léonce Dieudonné SESSOU, a, en ce qui le concerne, a salué les efforts du gouvernement togolais en ratifiant la convention  cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT) et en adoptant la loi sur la production, la commercialisation et la consommation  des cigarettes et autres produits dérivés du tabac. Il a toutefois appelé les autorités togolaises à renforcer sa législation.

En effet, le gouvernement togolais, conscient du danger que constitue le tabagisme, a initié un programme national des adductions aux produits psychoactifs. Ce programme est coordonné par Docteur AHO Komi Mawusi, Médecin de santé publique.

Il sied de rappeler que le tabagisme est la deuxième cause de décès dans le monde avec plus de 8 millions de morts par an dont 1,2 millions de fumeurs involontaires. En Afrique plus de 140.000 personnes décèdent par an. 

Au Togo, 12,5%  de la population  est accro à la cigarette.