« Accélération de la croissance et de la transformation de l’Agriculture face aux grandes tendances et questions émergentes au niveau régional  et global ». Tel est le thème sous lequel la 9e réunion de l’équipe pluridisciplinaire de la FAO pour l’Afrique de l’Ouest se tient à Lomé dans la capitale togolaise. Pendant quatre jours, les participants  de la sous-région vont échanger autour  de ce thème. 

Pour le Représentant Résident de la FAO au Togo, Monsieur Antonio ISSAC MONTEIRO, cette rencontre vise le renforcement  des échanges d’informations entre le Bureau Régional de la FAO pour l’Afrique, l’Equipe FAO de l’Afrique de l’Ouest, les bureaux pays  de la FAO en Afrique de l’Ouest et les partenaires techniques et financiers. 

Monsieur Monteiro a témoigné sa gratitude au Ministre togolais de l’Agriculture et de son collègue de l’Environnement pour les «  excellentes relations  de partenariat  qui existent  entre  son institution et le Togo. 

Le Ministre Agadazi de l’Agriculture et de l’Hydraulique a remercié  les responsables de la FAO pour le choix porté sur le Togo pour abriter cette rencontre de haut  niveau.  Pour  le  Ministre, le thème  de cette rencontre est évocateur  et «  vient à point nommé au moment où de  profondes mutations s’opèrent dans le secteur agricole togolais, en l’occurrence l’adoption de la nouvelle politique agricole à l’horizon 2030 axée  sur l’accélération  de la croissance, l’amélioration de la compétitivité, l’inclusion sociale … ». 

Soulignons que la réunion  de l’équipe pluridisciplinaire de la FAO en Afrique de l’Ouest est un événement annuel qui rassemble la FAO et ses partenaires stratégiques pour dialoguer et échanger des informations sur les questions pertinentes  liées aux activités  de la FAO en Afrique de l’Ouest, tant aux niveaux sous régional que national, pour relever conjointement les principaux défis auxquels sont confrontés  les pays membres. 

 Les résultats attendus de cette réunion  sont entre autres : l’évaluation des réalisations faites dans les pays, les leçons apprises et les meilleures pratiques  de travail  de la FAO en Afrique de l’Ouest ; la prise en compte des priorités majeures et initiatives de la sous-région dans l’action  de la FAO.  

Cette rencontre trouve son importance dans la mesure où beaucoup de défis en matière de  la faim et de la malnutrition  restent à relever. Pour preuve dans la sous- région,  33,7 millions  de personnes sont encore sous-alimentées ; 22,2% des enfants de moins de cinq  ans souffrent d’insuffisance pondérale et 35 % de retard de croissance.