Trois ONG engagées dans le reboisement et de la gestion durable des forêts au Togo ont bénéficié, du financement de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). La signature  officielle de la convention  s’est tenue ce lundi 29 août 2016 à Lomé en présence de l’Assistant au Représentant Résident du FAO au Togo, Monsieur Oyétoundé DJIWA. Il s’agit des ONG CADO d’Agou, du GNS de Notsè et de l’AE2D basée  à Tchamba.

En effet, cet accord de financement de la  FAO avec les ONG CADO, GNS et

AE2D intervient dans le cadre des actions menées il y a quelques années par l’institution pour doter le gouvernement togolais d’un manuel de gestion des forêts communautaires. Ce manuel renferme donc les 8 dispositions à suivre pour se faire reconnaitre en tant que communauté détentrice d’une forêt communautaire. «Cette convention permettra de tester le manuel sur le terrain avec ces trois ONG qui accompagnent déjà des communautés sur trois sites différents », a affirmé Oyétoundé DJIWA.

La mission qui incombe désormais à ces ONG sera délicate, puisqu’il est maintenant question d’aider les communautés à élaborer l’administration, la cartographie et surtout d’évaluer les ressources disponibles au sein de chacune  de ces forêts,  bref d’élaborer « le plan de gestion de ces  forêts». Ce plan qui sera mis à disposition du gouvernement et approuvé par ce dernier.

Pour  Monsieur Oyétoundé DJIWA, cette expérience « sera une première dans l’histoire de la foresterie au Togo où l’Etat reconnaitra officiellement que cette forêt communautaire est propre à chaque communauté et gérée par elle-même ».

Helmut PINTO